Les Sels ne font pas... de politique... !

Par Gérard Sansen
dimanche 24 août 2003
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 7%

les sels et leur projet ont bel et bien à voir avec le champ du social et du politique.

- 1 : Vers une autre société, avec d’autres valeurs,
- 2 : Quels buts, quelles pratiques,
- 3 : Nos motivations de bénévoles.

les Sels ne font pas... de politique... à partir des émails récents de Winston, Gérard Desseigne, Valérie.

Je ne viendrai pas aux rencontres de Salvagnac, et j’apréhende un peu une résolution quelquonque plaçant les sels en dehors de "la politique". Sans vouloir "barber" personne, je me permets de faire part de où il me semble que les sels et leur projet ont bel et bien à voir avec le champ du social et du politique.

- 1 : Vers une autre société, avec d’autres valeurs,
- 2 : Quels buts, quelles pratiques,
- 3 : Nos motivations de bénévoles.

- 1 : Le sel se veut alternatif. Il propose des valeurs différentes : une consommation réfléchie, une remise en cause de la logique de croissance, des choix pour l’homme et vers l’homme. Cela est différent de la société actuelle de consommation tournée vers la création de toutes pièces de besoins pour permettre à quelques uns de faire des profits. Gérard Dessein critique "les théories fumeuses d’Attac". Attack propose simplement une analyse économique de ce qui se passe au niveau de la mondialisation libérale. Cela ne prend pas en compte toutes les autres dimensions (humaines, spirituelles, etc...), mais c’est un bon outil pour comprendre. Si le Sel veut être autre chose qu’une brocante permanente vivant le recyclage des objets et êtres humains que la société rejette comme ne permettant pas un profit suffisant, il peut au minimum jeter un regard autour de lui pour comprendre... Sur un autre plan, la société évite les grands débats comme celui autour des OGM : les organes de contrôles et de décision sont de moins en moins transparents, pas de moyens pour que des laboratoires indépendants fassent des recherches sérieuses pouvant mettre en cause les choix pro-OGM. De manière générale, l’argent permettant d’avoir un pouvoir réel est aux mains des grosses entreprises. Que peut un laboratoire, un syndicat, une association pour défendre des dossiers complexes avec des bénévoles mal formés, alors qu’en face, il y a débauche de techniciens, de comptables, de secrétaires, d’avocats, etc ? Dès qu’un homme comme José Bové ou une organisation comme Attack se donne quelques moyens, c’est trop : il faut qu’ils rentrent dans le rang, l’opposition n’est permise que tant quelle est inefficace !

2 - Quels buts, quelle pratique ? Le Sel se trouve télescopé dans la dimension du commerce (échanges de biens) et du travail (échanges de coups de mains ponctuels). Belle solidarité, ou petit calculs égoïstes ? Chacun de nous, nous avons pû cotoyer les deux dans les sels. L’abus de situation dû à un applomb et une avidité, souvent les mêmes que dans la société "classique", mettant en jeu une personne sûre d’elle en position d’en exploiter une plus naïve ou plus fragile, nous avons connu tous des situations semblables. Pour éviter cela, le minimum me semble être une connaissance (même survolée) du droit du travail, sinon à accepter angéliquement de revenir au travail sans droit. J’ai rencontré hier (hors du sel) un couple qui accepte de faire le gardiennage chez un propriétaire, avec la clause qu’un seul des deux peut s’absenter de la propriété lorsque les propriétaires sont absents (parfois jusqu’à 6 semaines). C’est illégal et ressemble au servage. Nombreuses sont les personnes qui demandent l’homme (ou la femme) providentiel(le) : beaucoup de boulot, polyvalent, toujours en forme, payé simplement par la considération, les "nous sommes tous une grande famille", ou en unités sels (pas trop tout de même). Un mouvement libertaire premier contre l’état rencontre en écho la revendication pour baisser "les impôts et les charges" des libéraux américains, anglais et maintenant français (avec parfois la contradiction fort amusante, ou agaçante, de la personne crachant sur l’état tout en vivant massivement du social). Jusqu’où peut-on rester dans ces contradictions ?

3 - Nos motivations de bénévoles. Les miennes en tout cas... Pour avoir envie de déployer son énergie et s’épanouir dans une association, il faut être entier un minimum. Les convictions des uns et des autres doivent pouvoir s’exprimer, dans le respect de la différence bien sûr, mais avec une feuille de route simple et claire :
- Le sel, c’est la solidarité, pas l’exploitation d’un membre par un autre, même si ce membre est "de droite" et pour l’exploitation.
- Le sel, c’est la solidarité, pas l’exclusion, même si le membre qui veut exclure est du Front National, et que l’imigré ou le juif qu’il veut virer n’est pas au Sel. Ma motivation à moi étant ce qu’elle est, je préfère ces derniers mois me mettre (un peu ) en retrait du sel et ne pas aller à Salvagac, car les bases innocentes et angéliques de "tous pareils", "pas de politique", et "ne nous prenons pas le choux avec tout ça" ne me sembent pas suffisamment claires pour l’avenir. Je préfère militer dans mon travail avec la CGT pour lutter contre la casse de la psychiatrie, et en général pour la prise en compte de l’humain. Pour le Sel, j’ai un questionnement depuis plusieurs années : pourquoi plusieurs personnes très créatives ont préféré continuer à créer et échanger en dehors du Sel, ne sentant pas la réciprocité qu’elles attendaient du Sel  ?

Mis en ligne par Daniel à J-2... avec j’espère l’aimable accord de Gérard avec qui j’ai fait dernièrement un très bon repas amical et citoyen.


En m’excusant d’avoir été si long, je vous souhaite de bonnes journées fructueuses et festives à Salvagnac, bien cordialement,

Gérard Sansen (spsansen@free.fr)


Commentaires

Logo de Michel ARDOUIN
samedi 11 octobre 2008 à 15h53, par  Michel ARDOUIN

Pour moi aussi : tout est politique. Nous avons notre opinion et en tant que citoyens, nous avons la liberté d’expression. Alors, il est interdit d’interdire de parler politique.
Bien sur, le prosélytisme pour tel ou tel parti est ennuyeux, donc à éviter, mais si l’on n’est pas capable de discuter politique sans s’emporter et injurier autrui, c’est surement chez le psychiatre qu’il faut aller. Allez, cliquez là :
Comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française ?

Site web : Opération SARKOZY
Logo de Michel Ardoin
mardi 6 février 2007 à 18h13, par  Michel Ardoin

En effet, d’après leurs statuts, le prosélitisme pour tel ou tel parti, pour telle secte, est interdit. Mais en ce qui concerne les infos citoyennes données par ATTAC, je pense qu’on doit avoir l’esprit assez ouvert pour comprendre que ce n’est pas pareil : on est là dans le domaine de l’information, du débat et de l’acte citoyen. Malgré tout, certains membres du SEL sont obtus, fermés, et empêchent de transmettre des messages ou infos venant d’ATTAC, et j’en suis navré !

Logo de Paddy16
samedi 16 juillet 2005 à 06h18, par  Paddy16

Bonjour,
Toute action structurée ou pas, individuelle ou collective dont la résultante à un impact sur l’organissation de la cité (polis) est politique.
les SEL sont des organisations politiques

Logo de nouveau
jeudi 28 août 2003 à 22h27, par  nouveau

L’idée "de ne pas faire de politique" est à mon avis un de ces paradoxes qui circulent dans les listes de diffusion, voire dans les sels. Car lorsque l’on pose un acte dans la vie, des valeurs, des projets "politiques" sont inhérents à ces actes.

Pour moi tout est politique. La finalité du sel est de proposer un espace alternatif, d’innovation sociale. Bien entendu, cela ne veut pas obligatoirement dire que l’on s’oppose ou que l’on rejette les valeurs de la société mais que l’on souhaite l’enrichir, aller voir ailleurs.

Le sel est pour moi un catalyseur de solidarité, un laboratoire dans lequel doit coexister différentes sensibilités et vision du monde autour d’un projet commun (politique) ; apporter une alternative au système d’échange générateur d’exclusion. Le sel c’est par du troc ou des enchères... la finalité, c’est la restauration du lien social brisé par un système dominant.

J’ai également été frappé par d’autres paradoxes comme par exemple le ton agressif employé par certains (churchil par ex) dans les listes de diffusion (lol) mais ça aussi , il faut le tolérer car au niveau global des personnes comme lui ont une fonction régulatrice. A nous d’accepter la dialectique et de le remettre en place.
A bon entendeur, je pense qu’il faut aller à salvagnac pour jouer le JEU !

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)

3 mars 2008 - Un SEL par semaine : Le SEL de DIJON

Le SELlier DU DIJONNAIS ACTIVITES du mois de mars 16/03/2008 à 14:00 La BLé* du mois de mars (...)