"Une Utopie anticapitaliste en pratique"

de Smaïn Laacher vu par François Terris.
vendredi 25 juin 2004
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 38%

Bonjour à tous ceux qui tous les jours donnent de leur temps et de leur amitié pour que les SEL continuent.

Bonjour à tous ceux qui tous les jours donnent de leur temps et de leur amitié pour que les SEL continuent. Xavier demandait dans ce mail si quelqu’un avait lu le livre de Smaïn Laacher. Je viens de le terminer et j’ai trouver qu’il était dommage que Politis ait choisi cet extrait pour en parler, il y a des passages qui représentent mieux la teneur de ce livre. Ce livre est le regard d’un sociologue qui à beaucoup travaillé la question, il y a consacré énormément de temps et a participé à la vie des SEL Ce travail nous a beaucoup aidé vis à vis des administrations. Il ne faut pas oublier qu’au début nous étions considérés comme des développeurs de "travail au noir », comme des émetteurs de fausse monnaie, et même comme une secte ! Les renseignements généraux essayaient de savoir qui financait. Pour les Administrations, s’il y avait autant d’articles de journaux, d’émissions de Radio et de télé. c’est qu’il y avait un financeur. Le titre : "Une Utopie anticapitaliste en pratique" est bien trouvée. N’avons nous pas parfois révé de nous passer de cette horreur, difficile à ignorer, qu’est l’argent ? . Ne sommes nous pas un peu des utopistes ? Dans son livre, il nous donne les différentes expèriences qui avaient eu lieu : Worgl, Lignières en Berry, Marans etc.il avait lui-même rencontré les acteurs de ces expèriences. Il décrit ensuite les débuts du SEL Pyrénéen, en reprenant longuement le procès de Foix, Travail au noir ou non, travail à but lucratif ou non, concurrence déloyale vis à vis des artisans ? Ses conclusions sont interessantes et nous aident à réfléchir. Non sans une pointe d’humour il retranscrit une discussion entre Achille et Abouh qui avait eu lieu en 1999 sur internet. Elle vaut la peine d’être lue. Il y a une étude sur les SEL et le travail au noir « il n’y aurait pas de travail au noir, s’il n’y avait du travail blanc » Pour terminer, Smaîn nous propose un tour du monde des SEL. Le tout est agréable à lire. Pour les anciens, c’est un plaisir de retrouver les aventures des débuts. Pour les plus nouveaux ce sera peut-être une joie de critiquer ses conclusions !! A Pascale Delille, qui nous dit que Smaïn a un solde débiteur au SEl de Paris, je crois que ce livre recrèdite son compte très largement.


Ce travail est utile pour les SEL. Pour moi, je félicite Smaïn de ce travail considérable, qu’il a réalisé en grande partie lui-même et qui permet de garder en mémoire les efforts faits par tous ceux qui ont participé au développement des SEL et qui replace les SEL dans leur vraie raison d’être : " Participer à la construction d’un monde meilleur" Smaîn conclut avec une citation d’Aristote : « faire que l’économie ne rapporte à nulle autre fin qu’à des fins humaines » Pardon si j’ai été un peu long et beaucoup d’amitiés à tous.

François Terris Initiateur du premier SEL Pyrénéen.


Smaîn conclut avec une citation d’Aristote : « faire que l’économie ne rapporte à nulle autre fin qu’à des fins humaines »


Commentaires

Logo de Webmaster
vendredi 28 mars 2008 à 00h27, par  Webmaster

A ce propos, je vous invite à vous pencher sur ce qui s’est passé en ARGENTINE : une CRISE SANS PRECEDENT. Pour un pays riche et prospère juqu’en 1982, mais qui a connu la dictature militaire, la défaite militaire des Malouines, c’est le néolibéralisme qui a fini de le ruiner.
En France, j’ai bien peur que ce soit le même chemin que l’on prend.
Mais si l’Argentine a été réduite au troc, et si un grand réseau troc a permis à beaucoup de gens à survivre... tout ne s’est pas passé de manière idéale... Le troc prospère dans l’Argentine en crise ; oui, jusqu’à un certain point... Enfin, je n’ai plus de nouvelles de là-bas.

Logo de Barbez J.P
mercredi 3 décembre 2003 à 17h14, par  Barbez J.P

Bonjour et bravo à Smaïn, bonjour à François et aux anciens de Thiviers, des Vans… et autres.

Courage aux nouveaux, je vois avec intérêt que l’aspect "utopie" des SEL (un trésor est caché dedans) remonte petit à petit vers la surface.

Je suis moins d’accord avec le terme "anticapitaliste". Pourquoi faut-il toujours être anti-quelquechose ? Les SEL, à ma connaissance n’ont jamais eu cette orientation en perspective. L’ordre de bataille à la botte d’un État-major, c’est pas leur truc.

Peut-être que l’éditeur a cru que ça ferait vendre ? je me pose la question.

J’ai lu le bouquin à toute vitesse et je compte y revenir. Tout seliste devrait l’avoir sous le coude et le faire lire aux détracteurs ignorants. C’est un super boulot.

S’il le peut, ce serait bien que Smaïn nous mette en ligne ses propres articles auxquels il fait des renvois en bas de page. Je lui souhaite beaucoup de succès… et tout simplement, MERCI.
J.P Barbez

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)

3 mars 2008 - Un SEL par semaine : Le SEL de DIJON

Le SELlier DU DIJONNAIS ACTIVITES du mois de mars 16/03/2008 à 14:00 La BLé* du mois de mars (...)