Le stage sur les Plantes sauvages comestibles

compte-rendu by DanielD.
vendredi 30 juin 2006
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 9%

Un stage sur les plantes sauvages au stade comestible , et au printemps par un de ces premiers week-end où le soleil commence à se faire sentir par sa présence, cela c’est à ne pas manquer ! Qu’on se le dise et là je pense sincèrement que le mot était passé parmi les « adeptes » de notre mère nature.

Le stage sur les Plantes sauvages comestibles par MOUTSIE

ACCES DIRECT AU SITE INTERNET de MOUTSIE-L’ORTIE

Le stage « pourquoi l’homme a besoin des plantes » de J.René B.

Et puis ce serait rater l’occasion de se retrouver entre ami(e)s, et oui, la ferme de Mercier ouvre ses portes à ses ami(e)s de la nature. En plein sud de Bergerac , dans une campagne luxuriante au printemps et avec une richesse inestimable de variétés et de familles, le Lot et Garonne avec la douceur de son climat, nous a ouvert ses portes.

JPEG - 12 ko
la ferme de mercier
une table bien remplie au stage 2003...

Vous me connaissez sans doute et vous n’êtes pas sans savoir que j’aime arriver toujours dans les premiers et partir dans les derniers, ce fut une fois de plus le cas. Et je vous assure que la richesse des prévisions fut largement dépassée et mes attentes aussi. Déjà ce vendredi soir, dès notre arrivée , nous fûmes tout de suite « dans le bain », retrouver des ami(e)s, faire connaissance des nouveaux et partager notre premier repas ensemble, présageait vraiment du meilleur. Nous nous couchâmes tôt afin d’être au lendemain samedi dans les meilleures conditions d’écoute.

Samedi matin

Un bon début avec un petit déjeuner fabuleux, la brioche de Jean-Marie étant au programme...nous préparons la suite et l’arrivée de Moutsie, que je ne connaissais que de nom par ses ouvrages sur les plantes et principalement sont dernier livre sur l’ortie aux Editions d’Utovie*, jeune femme très sympathique et très férue en connaissances botaniques.

Après un rapide tour de table afin d’exécuter les traditionnelles présentations des seize participants, nous partons pour un tour du propriétaire à la recherche de ces plantes , qui vont nous servir à la préparation des repas... Et là croyez moi si vous voulez, les premiers pas que nous fîmes à l’extérieur du local étaient couronnés de succès....Très vite les paniers se remplirent et sur les visages nous découvrons avec magie que nous marchions sur notre future nourriture : pissenlits, orties, plantain, cardamine, mouron, grateron, trèfle, violette, lambsane, laiteron et des dizaines d’autres comestibles se présentent à nous...incroyable mais pour la première fois , j’allais pouvoir mettre en pratique le vieux dicton : manger les pissenlits par la racine...Et oui , nous allions enfin goûter ces chères racines avec l’apéritif aux pruneaux, remarquable vin à déguster avec modération et fait par le maître de maison. Après un petit retour en salle, ce fut le tour de la préparation du repas ...et là il y eut du travail et de l’animation...le petit film pris en cuisine nous donna l’impression d’une véritable ruche bourdonnante et piaillante ...Tout fut fin prêt et la table se couvrit d’un beau manteau de plats 100% végétaux et de couleurs exceptionnelles...Comment vous raconter cela sans vous donner l’envie de participer au prochain stage**

JPEG - 12.1 ko
repas conviviaux
stage 2003 : Raoul et Maria...

L’après midi, beaucoup plus calme fut un peu la révision de tout ce que l’on avait pu voir sur le terrain le matin, avec des échantillons, des livres, des brochures , le tout avec l’adresse de Moutsie pour nous intéresser aux moindres petits détails sur la reconnaissance des plantes dites « simples ». La journée se termina par un petit jeu , mais je vous ai déjà cité les solutions plus haut ...et cela donna le mot : « pruneliers » à oui j’avais oublié ces petites fleurs avec ce petit goût d’amandes amères...à mettre en décoration sur les canapés végétaux...Et oui , j’avais oublié le menu du repas de midi ?

- soupe à l’ortie sauvage
- canapé aux herbes sauvages et orties
- omelette au boutons floraux
- tarte chaude aux orties et aux graines de pavot.

Bon, pour la soirée ce fut assez calme et nous pensions déjà au deuxième jour ...avec Jean-René B. ce monsieur que nous avions connu l’année dernière et qui m’avait apparu comme un spécialiste de l’usage médicinale des plantes. La nuit porte conseil et surtout nous perdions une heure de sommeil...avec ce changement d’heure , comme cela en plein milieu du stage.. !

Dimanche matin Après le petit déjeuner, rapidement tout le monde est « en classe » très studieux ces élèves...comme pouvaient le constater les trois enseignantes « retraitées de l’EducNat... Nouvelle présentation, et rapidement nous entrons dans le sujet....la naturopathie.

Là ce n’est plus de la rigolade, je vous assure. La démonstration de Jean-René comme quoi , je suis un poêle à bois et que mon fonctionnement est similaire à celui-là , m’a beaucouip plu. Moi qui me compare souvent à une locomotive à charbon ...oui c’est un peu pareil.. !

Alors c’est simple, voire archissimple même : vous alimentez une combustion, si vous y mettez du mauvais bois , le résultat sera là...vous devez connaître : avec du pin humide...pas de chaleur et beaucoup de cendres et de suie ...avec du chêne sec de premier choix coupé sur des versants sud, vous aurez chaleur longtemps, pas de cendre et très peu de fumée. Et bien la nourriture c’est pareil : de la bonne nourriture, dans un corps sain qui respire bien et en quantité suffisante et votre santé sera parfaite.

Bien sûr tout cela est une image un peu rapide car nous ne pouvons échapper à notre patrimoine génétique et là , malheureusement nous ne sommes pas tous nés sur le même pied d’égalité, selon nos parents, nos conditions climatiques, notre habitat, nos réactions face au monde hostile qui nous entoure, peuvent être différentes. Et cela complété par nos modes de travail, de nutrition, de pollution environnante peut créer de grands écarts face aux réactions avec les toxines qui nous assaillent.

Ce que l’on peut dire ces toxines en excès , c’est uniquement que chacun d’entre nous doit faire en sorte d’en améliorer l’évacuation par le désengorgement des émontoires. Les plantes avec un usage délicat vont donc participer à cela. Mais attention leurs usages est très strictes et demande des connaissances approfondies dans le domaine chimique et surtout dans les utilisations internes ou externes .

Seuls, les professionnels avertis peuvent vous y aider , en oubliant pas le diagnostic d’un médecin afin de déterminer au préalable les causes auxquelles il faudra remédier (appliquer un remède). Les plantes et leurs usages sont des choses à prendre très au sérieux et le stage du dimanche nous à fait prendre conscience qu’on ne peut en faire usage comme cela , sur un simple coup de tête ...

Merci à toutes et à tous et en particulier à Moutsie et à Jean-René B. pour avoir su nous faire appréhender ce vaste champ et surtout la discipline que l’on doit y mettre lorsque l’on se lance dans l’étude des plantes quelles qu’elles soient.

* Editions d’Utovie contact par e.mail : utovie@wanadoo.fr pour demander leur catalogue 2004. Cet maison d’édition spécialisée dans les livres alternatifs a publié les livres de Moutsie : l’ortie et les plantes sauvages comestibles. Ces deux livres pour 16 Euros franco de port à Diffusion différente/UTOVIE, 40320 BATS (France) joindre le règlement à la commande.

** Prochain stage au mois de mai  : plantes et champignons

***ROUTE des STAGES : des stages ouverts à toutes et à tous , selistes, joueurs (JEU) et autres publics ami(e)s de la nature.

Crédit photos : Daniel Delarasse La morille du 4 avril 2004 : très beau spécimen trouvé près de Bergerac le dimanche 4 avril.


Pour des questions sur la route des stages , nous écrire ci dessous.

Prochain stage en mai à la Ferme de Mercier.


Commentaires

Logo de anne
mardi 30 mars 2004 à 20h13, par  anne

Bravo à Moutsie qui sait toujours nous faire vivre de merveilleux moments .
Et au fait , a-t-elle décidé de faire un site ?
daniel lui a-t-il posé la question .
Bises
Anne

Logo de Sel du Sud  Biterrois
mardi 30 mars 2004 à 11h29, par  Sel du Sud Biterrois

Peux t’on avoir des renseigements sur les stages des plantes sauvages comestibles ?

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)

3 mars 2008 - Un SEL par semaine : Le SEL de DIJON

Le SELlier DU DIJONNAIS ACTIVITES du mois de mars 16/03/2008 à 14:00 La BLé* du mois de mars (...)