L’Atelier des monnaies complémentaires à Tokyo inauguré le 29 juin 2004

texte de M.Y.Hirota traduit par Mylène R.
lundi 19 juillet 2004
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 1%

L’Atelier des monnaies complémentaires, inauguré lors d’un premier meeting à Tokyo le 29 juin 2004 par Osamu Yamato

Les monnaies complémentaires, concept de plus en plus populaire au Japon et à l’étranger comme instrument d’aide sociale à l’intérieur d’une communauté locale et comme moyen de stimuler celle-ci, sont opérationnelles, tout en comportant des philosophies et des méthodes différentes.

L’administration publique , face à la nécessité d’élaborer une collaboration efficace entre elle et les mouvements civils, s’intéresse de plus en plus à ce concept. Désormais, il existe un lieu où les promoteurs de ces monnaies peuvent se réunir et échanger informations et suggestions.

Lors de cette première réunion de juin 2004, 23 professionnels se sont rencontrés à la Fondation Sawayaka de Tokyo, tels que Madame Heron Masako Kubota de Matsuyama ( qui a implanté le premier « Time dollar » au Japon), Monsieur Kazuhiko Murayama de Narashino (de “Peanuts”), Monsieur Eiichi Morino de Yokohama (Président de la Société Japonaise de Gesell Recherche) et Monsieur Toshiaki Yamaguchi de Tokyo (de Ecomonnaie), sans oublier le Docteur Makoto Maruyama (Professeur à l’Université de Tokyo) le docteur Mamiko Okada (Professeur à l’Université de Hyogo), Monsieur Rui Izumi (Instructeur à l’université Senshu) et Monsieur Tsutomu Hotta, Président de la Fondation Sawayaka, qui s’est intéressé au rôle des Monnaies complémentaires dès l’origine, en provoquant des débats et en diffusant le concept.

Dès le début de la réunion, Monsieur Hotta, (organisateur de cet Atelier ») posa comme base de départ que ces monnaies permettant toutes les opérations d’échange représentaient un instrument capital pour l’édification d’une société à vocation d’entr’aide. « Ces monnaies représentent une tendance globale et c’est pourquoi j’aimerais promouvoir une coopération internationale à ce sujet. Ce qui compte le plus est de mettre sur pied un réseau et d’échanger des informations, comme celles concernant les différents types de monnaies créées au Japon . Il est probable que nous aurons dans le futur à discuter âprement avec les autorités fiscales.

C’est pourquoi c’est important de travailler ensemble au développement de ces monnaies, en harmonie avec l’ensemble de la société.

Les participants ont formulé des commentaires tels que :

-  aujourd’hui notre société ne peut se maintenir sans systèmes d’aide mutuelle, étant donné que nous avons des exclus maintenant, à la différence du passé quand l’économie progressait exponentiellement. Les monnaies complémentaires seront de plus en plus populaires. L’administration commence à participer à des projets de Monnaies complémentaires. Mais le secteur publique dans le même temps a tendance à vouloir les bannir parce qu’elles perturbent le système monétaire national. C’est dangereux de laisser le seul secteur public planifier des modèles.

-  A travers l’ensemble du Japon sont opérationnels des projets réalisés par des groupes locaux et d’autres par l’Administration. Aujourd’hui, l’idée d’un « nouveau public » dans lequel la population résidente travaille en concertation avec l’administration devient de plus en plus populaire. Le temps est venu d’une nouvelle collaboration entre la population et le secteur public, en utilisant le IT ?

-  Nous recevons de plus en plus de demandes de renseignements de l’étranger mais nous ne pouvons répondre à toutes. C’est pourquoi il est indispensable de mettre sur pied une plateforme commune au Japon et à l’étranger qui soit capable de diffuser toutes les informations en direction du monde. Au cours de ce premier Atelier, des débats ont concernés les diverses exigences des systèmes monétaires complémentaires qui joignent le réseau ainsi que leurs relations avec l’administration publique. Les participants ont confirmé leur intention de construire un réseau sans cadre rigide, un réseau basé sur le respect de la diversité et sur l’autonomie de chaque expérience, en évitant de se conformer à un modèle particulier. Ils ont décidé de :

-  Travailler à mettre sur pied un forum international aux alentours de mars prochain ;

-  Ouvrir le centre d’information qui restera en contact avec le monde extérieur,continuera à observer les façons d’agir du secteur public, à étudier les chances de collaborer avec lui et essayera de formuler des propositions concrètes.

Pour le moment le bureau siègera dans la Fondation Sawayaka.

En résumé, certains des systèmes de monnaies complémentaires qui permettent de faire circuler biens et services. Sont plus spécialement destinés à l’ aide mutuelle, tandis que d’autres sont plutôt orientés vers la promotion de l’économie locale.

Le récent « Livre Blanc sur la Vie nationale en 2004 » a une section spéciale intitulée : possibilités des Monnaies Complèmentaires en tant que moyen de promotion des activités locales. Il donne des exemples de monnaies complémentaires et souligne l’importance, pour que ces monnaies circulent à un rythme convenable, de rendre clair leur fonction et leur valeur propre. C’est indispensable pour faire comprendre aux gens leur raison d’être, mais aussi pour en améliorer la gestion comptable et administrative. De plus en plus de sociétés sont concernées par ces monnaies de nos jours.

C’est à l’Atelier de démontrer que le secteur privé, avec toute la diversité de ses champs d’action, peut s’impliquer également dans cette direction et comment il peut développer ces nouvelles possibilités sans perdre son auto-contrôle..

**************************** Miguel Yasuyuki Hirota mig@lime.plala.or.jp Le site de Miguel


Tous mes remerciements à Mylène R. pour nous avoir traduit ce texte dans des délais super-raisonnable ... Cela mériterait sans nul doute d’être réglé en monnaies locales dites complémetaires. Pour ma part 200 unités de JEU serait la moindre des choses.

Encore merci.

Bien cordialement

Daniel D.


Commentaires

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

18 septembre 2009 - LE SEL du CANTAL : "FOUCHTRA"

Un des SEL du Cantal s’appelle bien "Fouchtra !", tel 04 71 48 62 93(+ Route des Sels) Pour (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)