Le SEL-Analyse : mettre en place une réflexion positive

par Wiki-Blance et les pôles d’activités du SEL de Paris
vendredi 1er avril 2016
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 9%

Depuis maintenant deux ans le « SEL de Paris » s’est considérablement renouvelé de telle sorte que de nouvelles initiatives comme la formation de pôles d’activités et d’échanges ou encore des rencontres régulières et des fêtes qui permettent de renforcer avec la convivialité.

Economie solidaire : l’exemple du SEL de Paris

Le « Système d’Echange Local de Paris » (« SEL de Paris ») essentiellement implanté dans les arrondissements (et communes proches) de l’Est Parisien, associé aux autres « SEL » présents en Ile de France : « SEL de Paname », « SEL du Faubourg », « SEL de Montreuil », « SEL de Saint-Denis »(1), inscrit clairement dans sa Charte la volonté de faciliter : « l’échange des savoirs, des biens et des services sans recourir à l’argent », celle de combler une lacune en permettant à des individus de se rencontrer et de faire reconnaître leurs capacités, leurs savoirs, leurs réflexions.

C’est l’un des rameaux de cette méritoire « économie solidaire » qui fait, depuis plusieurs années, partie du paysage français et parisien, ne cesse de croître, de se développer et parfois tel le Phénix de renaître de ses propres cendres.

Les lecteurs de Quartiers Libres trouveront, sans peine, des ouvrages forts documentés sur ce palpitant sujet comme celui de J.L. LaVille : « L’économie solidaire : une perspective internationale » paru en l’an 2000. Ce que nous vous proposons aujourd’hui, c’est de regarder concrètement comment cela se passe. Bien sur il ne s’agit pas d’un parti politique, d’une agence matrimoniale et encore moins d’une secte. Chacun entre en relation avec les autres librement, selon ses disponibilités et la seule véritable contrainte est celle de toute vie en société digne de ce nom : respecter les autres dans leurs particularités et leurs convictions.

Comme toute organisation le « SEL de Paris » s’est doté d’une structure minimum : il enregistre ses membres (200 environ) avec les offres et les demandes respectives, il met à la disposition de chacun les informations utiles à la vie collective et aux échanges, il s’inscrit dans le cadre des dispositions légales de la Loi 1901 : Assemblées Générales produisant un Conseil d’Animation.

Est-ce à dire que : « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes » certainement pas. La faiblesse des moyens matériels d’une telle organisation (petite cotisation annuelle) fait que l’essentiel repose sur la disponibilité des membres. Il y a donc des périodes plus fastes que d’autres.

Depuis maintenant deux ans le « SEL de Paris » s’est considérablement renouvelé de telle sorte que de nouvelles initiatives comme la formation de pôles d’activités et d’échanges ou encore des rencontres régulières et des fêtes qui permettent de renforcer avec la convivialité, les sentiments de solidarité et d’amitié, ont vu le jour.

L’élan est réel mais reste fragile, les nouveaux adhérents doivent avec les anciens les plus motivés, le consolider, l’inscrire dans la durée.

Essayons de regarder ce qui nous manque le plus.

Ce n’est pas la bonne volonté qui nous manque le plus, ni le nombre des adhérents qui tend à croître, mais une communication plus efficace entre « selistes » et des contacts plus fréquents. Une bonne partie des adhérents se contentent d’un minimum d’échanges de biens et de services justifiant leur adhésion et motivant leur ré-adhésion. Ceux qui s’impliquent réellement, qui donnent régulièrement de leurs temps pour l’organisation collective, la gestion, l’accueil ou les permanences aimeraient mieux connaître les autres participants : leurs attentes, ce qu’ils souhaitent pouvoir faire ensemble, ce qui les déçoit lorsque c’est le cas.

C’est pourquoi le « SEL de Paris » a mis en place un petit dispositif d’analyse interne appelé le « SelAnalyse » proposant une réflexion ouverte à tous les adhérents. Peu à peu nous connaissons mieux les motivations des « selistes » (ceux de notre « SEL » mais aussi des autres), comment évoluent les offres et les demandes, ce qui pose des difficultés d’organisation, comment nous pouvons espérer réaliser des désirs plus ambitieux.

Si l’esprit « seliste » est le plus souvent porté vers le matériel ou le concret nous nous sommes rendu compte de la part de rêve et même d’utopie que nous portons : ne pas refuser le monde mais le vouloir meilleur, plus juste, plus fraternel, ne pas s’isoler mais affirmer ensemble la valeur et l’espérance de chacun.

(1) La meilleure façon de se renseigner sur ces « SEL » est d’utiliser leur site Internet commun : « 

A visiter pour la fête des vingt ans du SEL de Paris. Le site du SEL de Paris ICI


Vos réactions à cet article en direct ici ... permettant ainsi l’ouverture d’un débat... Voir aussi SelAnalyse sur le Wiki de Sélidaire...(avec l’ensemble des textes très long mais très intéressante étude sur les SEL)

Un imaginaire groupal entre idéal démocratique et esprit du capitalisme

Une tentative d’institution d’une analyse interne au sein d’un Système d’Echange Local

Texte de Liatard Bertrand & de Lapon Daniel

Et après en 2016, on en est où...Voir sur le site : http://www.seldeparis.org/

Daniel D...toujours là... LE 4 AVRIL 2016


Commentaires

Logo de Collectif TRANSVERSEL
lundi 4 avril 2016 à 13h10, par  Collectif TRANSVERSEL

Ne pas oublier la fête des 20 ans du SEL de Paris au mois d’avril...

http://www.seldeparis.org/

Brèves

4 septembre 2012 - Parce que la culture doit appartenir à tous ... Partageons-la !

J’ai trouvé ça, pour les mirauds, les pressés, les fainéants, et ceux qui écossent les petits pois (...)

1er septembre 2012 - Créer votre infokiosque dans vos SEL...C’est facile et c’est un moyen unique d’informer.

Qu’est-ce qu’un infokiosque ? article mis en ligne le 15 août 2003sur le site d’Infokiosque.net (...)

25 février 2011 - L’association TAOA

Transversel , les a rencontrés lors des rencontres d’été de Jambville, et depuis nous avons eu des (...)

22 septembre 2009 - SUISSE : la dissolution de l’association TROC-Actif

C’est avec regret que nous apprenons la dissolution de l’association-amie de Transversel depuis (...)

27 mai 2008 - La Gazette SPIP : le numéro 2 est paru...

Huit pages d’enquêtes, de reportages, de brèves, de portraits, d’amour et toujours sans une seule (...)