Pour une jeunesse sans violences

Par "Espoirs pour les jeunes - Galapian"
mardi 17 janvier 2006
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 1%

Pour une jeunesse sans violences

Constatant :

- dans les finalités, les programmes et les techniques d’enseignement, trop de principes contraires à l’épanouissement des jeunes et aux intérêts de ces derniers

- dans les établissements d’éducation, de graves carences dues surtout au manque de moyens et au recrutement inadéquat des enseignants

- chez certains parents, des carences éducatives

- dans les médias, aux heures d’écoute pour les enfants, beaucoup trop de violence, de « machisme » (la femme trop souvent dévalorisée, présentée comme un objet...), de récits démoralisants, etc.

- dans les émissions de télé, films, BD, chants diffusés sur les antennes à longueur de journée, sans effort de faire évoluer les consciences pour une protection de la nature et la dignité de l’être humain, etc.

- chez la majorité de nos concitoyens, un mépris du travail manuel (et donc envers les travailleurs de cette branche).

Nous demandons avec insistance :

- qu’un des buts essentiel de l’éducation soit d’apprendre aux jeunes à devenir autonomes, responsables, créatifs et solidaires, davantage respectueux des droits de tout être vivant, de la Nature, etc.

- un grand renforcement des équipes éducatives dans la majorité des établissements d’enseignement, spécialement en maternelle, où (selon des chercheurs du CNRS comme Laurence LENTIN), les effectifs ne devraient pas dépasser 15 élèves afin que chaque enseignant puisse parler et faire parler chaque élève.

- un important soutien aux assoc de quartiers, (ATD quart Monde, soutien et rattrapage scolaire partout où cela est nécessaire, etc.)

- que les parents qui ne savent pas gérer leur budget, doivent être encadrés par une association afin d’éviter l’endettement et le surendettement. De la même façon, lorsque des parents sont manifestement incapables d’éduquer convenablement les enfants, nous demandons un accompagnement éducatif, sous la forme d’éducateurs formés pour ce travail.

- que les jeunes qui commettent un délit et se retrouvent trop souvent livrés à eux-mêmes et cherchent à subsister au moyen de vols, revente de drogue, etc., soient encadrés par des éducateurs formés, pour effectuer des travaux rémunérés d’intérêt général, ce qui leur permettra de devenir des citoyens dignes et respectés par tous.

- que dans la même mesure où l’on protège les créateurs de films, chansons et autres produits culturels français en forçant les médias à diffuser un minimum de films, disques, etc. en français, il convient de protéger les jeunes. Nous demandons donc qu’aux heures d’écoute des enfants (entre 7 et 22 heures), la moitié au moins des films, disques, etc. diffusés dans les médias soient sans scènes de violence et au contraire que soient davantage diffusés des témoignages d’actions positives, n’utilisant pas la violence, etc.

- nous demandons que chaque jeune, à tout âge, effectue chaque trimestre une semaine au moins de stage dans une ferme pédagogique (à créer ou à développer) où il apprendra à jardiner, travailler le bois, les métaux, et une initiation au bricolage, aux réparations domestiques, aux soins à donner aux animaux, etc.

Ceux qui ont pris la peine d’écouter les revendications des jeunes des banlieues ont pu entendre tous les jeunes demander du travail.

Nos propositions peuvent créer des centaines de milliers d’emplois.

Pour financer les réformes que nous demandons, étant donné que la France n’a plus d’ennemis prêts à l’attaquer, et que par contre nous vivons tous dans la crainte d’être volés, rackettés, agressés, un transfert d’au moins 10% du budget de l’armée vers les actions de prévention de la violence chez les jeunes nous semble indispensable.

Associations signataires de cet appel : Espoirs pour les jeunes - Galapian Espéranto et diversité des langues - Galapian Collectif Alter-France - Eckbolsheim Association ICEA - Initiatives Citoyennes Europe-Afrique - Eckbolsheim ALBA NIGRA - Editions & Traductions SARL - Eckbolsheim

Pour contacter par e.mail Emile Mas ICI


Le document est une version de travail non encore abouti. Considérez-le comme tel.

Contacts

Emile MAS

Sonia J. FATH

Collectif Transversel


Commentaires

Logo de Collectif TRANSVERSEL
mercredi 18 janvier 2006 à 12h37, par  Collectif TRANSVERSEL

C’est fait aujourd’hui ...
Amike

Danilo.

Logo de Mas Emile
mardi 17 janvier 2006 à 13h15, par  Mas Emile

Merci , Daniel, d’avoir inscrit notre 1er appel sur ce site. il serait souhaitable que tu écrives les intitulés des assoc entre guillements pour être plus lisibles.
Egalement, tu devrais indiquer une adresse électronique, par e x : <espergala@wanadoo.fr>
La pétition à faire signer (sur un site en construction et sur papier) sera certainement prête d’ici quelques jours. Amike Emile Mas

Brèves

28 septembre 2008 - Aux travailleurs du numérique. Changer d’ère ...

Malaise dans la civilisation numérique Par Jean Zin, lundi 15 septembre 2008 Aux travailleurs (...)

13 août 2007 - VOIR et AGIR : des films à la portée de tous

Avec Voir et Agir, ce sont des films mis à la disposition de tous. La diffusion publique des (...)

31 janvier 2007 - Jean ZIN du Causse du LOT

Politique - Sciences - Philosophie Ecologie-politique, ère de l’information et développement (...)

1er janvier 2007 - Statistiques de Transversel

En décembre , nous finissons l’année 2006 en beauté avec plus de 14000 visites. Notre moyenne de (...)

18 novembre 2006 - Un candidat "espérantiste" aux élections présidentielles : pourquoi ?

Cela est une bonne nouvelle. Que l’Esperanto reprenne une place aux niveau national et que l’on (...)