tourisme ecovillage d’accueil solidaire

programme d’étude de l’association ITINERANCE
lundi 28 août 2006
par ouedraogo raogo jean
popularité : 1%

Projet d’un Tourisme Eco village d’Accueil Solidaire dans le Sahel (Yakouta)

I« . LE PROJET »

« 1.1 Contexte »

Tourisme Eco Village d’Accueil Solidaire est un projet établi par l’association Itinérance suite à une réflexion et une enquête sur les pratiques traditionnelles (agricoles, artistiques, artisanales et culturelles) dans le pays du Burkina Faso et particulièrement dans la région du Sahel. Cette région située à l’extrême Nord du pays, s’étend sur 36 166 km2, soit 13,2 % du territoire national. Elle est limitée au Nord par la République du Mali, au Nord-Est par la République du Niger, au Sud par les régions de l’Est et du Centre Nord, à l’Ouest par la région du Nord. La région du Sahel compte 4 provinces ( le Seno, le Soum, l’Oudalan et le Yagha ), 26 départements et 556 villages. Dori la capitale régionale, est un centre administratif important depuis l’époque coloniale. L’organisation sociopolitique traditionnelle au Sahel s’est dessinée au cours de la mise en place de son peuplement avec les différents royaumes qui se sont succédés. Ainsi le royaume Peulh est prédominant et le dialecte utilisé est le fulfudé. Le climat est de type sahélien, avec des températures allant de 10°c à 43°c et une pluviométrie inférieure à 600mm. Selon l’enquête démographique de 1991, la population se concentre essentiellement dans les secteurs de production (agriculture, élevage, pêche et forêt). Elle représente 94,26 % de la population active dans le Seno. Cette population est donc pleinement occupée pendant la saison hivernale et reste sans emploi pendant au moins 8 mois de l’année. Le problème de l’emploi qui se pose avec beaucoup d’acuité est difficilement perceptible en milieu rural où se concentre la majorité de la population active ; dans un environnement agro écologique défavorable, cette population mène des activités de type saisonnier où s’investit dans des emplois peu productifs et peu rémunérateurs.

1.2 Présentation du Projet La connaissance de la région et la motivation des habitants ont engagé le coordinateur, Jean Raogo Ouedraogo, à localiser son projet dans la province du Seno et plus précisément dans la communauté villageoise de Yakouta ( 11km de Dori ) où sera installé l’éco village de tourisme solidaire. Yakouta, situé sur les premières dunes du Sahel, est un village sédentaire à majorité peulh, qui vient de bénéficier de la mise en place d‘un barrage. L’élevage est la principale activité économique et rémunératrice. Cependant, grâce à l’installation du barrage depuis 2005, l’activité agricole prend de l’ampleur, notamment par la mise en place de pépinières. Le projet cherche donc à appuyer ces initiatives dans le but de créer une auto suffisance alimentaire. Le projet TEAS s’inscrit dans deux domaines distincts mais complémentaires. D’une part, l’intérêt est de développer des activités agricoles rémunératrices dans le respect de la tradition et de l’environnement. D’autre part, l’association souhaite créer un centre d’accueil et d’hébergement de tourisme solidaire afin de favoriser un échange interculturel.

Le démarrage du projet est prévu pour le 28 Mai 2006.

1.3 Les objectifs

La mise en place de ce projet vise à améliorer les conditions de vie de cette population, notamment :
-  L’absence de satisfaction des besoins primaires : la faim, les maladies, le manque d’outils, etc.
-  L’adaptation des pratiques au climat difficile de la région,
-  Le manque d’information sur les nouvelles pratiques tradi-culturelles, agricoles,
-  Le manque de participation à la vie sociale,
-  Le manque d’information et la mauvaise exploitation des potentialités touristiques, culturelles, artistiques et artisanales.

Le projet tend à respecter l’organisation sociale traditionnelle de la communauté de Yakouta tout en souhaitant une participation active de celle-ci.

II. Les actions 2.1 Actions stratégiques

Les études sur la création du projet aborderont les points suivants : A/ au niveau écologique :
-  construction du centre d’accueil en respectant l’habitat traditionnel
-  exploitation des énergies renouvelables
-  sensibilisation et information sur la lutte contre les pratiques polluantes et de désertification
-  sensibilisation et information à la gestion de l’eau et au traitement des eaux usées
-  sensibilisation et information pour la gestion des déchets et le recyclage
-  sensibilisation et information des populations vivants aux alentours du village d’intervention sur la maîtrise des pratiques et techniques écologiques

B/ au niveau économique :
- création d’activités touristiques au sein et en dehors de l’écovillage
-  valorisation des secteurs artistiques, artisanaux et culturels
-  création de champs agricoles biologiques, de pépinières et d’une pisciculture

C/ au niveau social :
-  activités de formations
-  intégration de l’écovillage de Yakouta avec le réseau mondial
-  développer le principe de démocratie participative au sein du village afin d’intégrer les populations bénéficiaires au projet dans sa mise en œuvre et son suivi (création d’un groupement villageois)
-  renforcement du lien social par un échange culturel au sein de la communauté
-  la participation et la coopération avec les administrations et représentations du gouvernement, les ONG et les associations intervenants dans la région du sahel.


Comment se rendre à Yakouta ? Quitter Ouagadougou ou prendre la voie de Kaya jusqu’à Dori, première ville du Sahel. Sur l’axe Dori - Arbinda se trouve Yakouta à 11 km de la ville de DORI.


Documents joints

bibliographie du projet
bibliographie du projet

Commentaires

Logo de nanou di bango
samedi 9 septembre 2006 à 12h56, par  nanou di bango

Bonjour, je suis une des stagiaires ayant participé à ce projet d’écovillage. De retour en france depuis hier, beaucoup de choses sont à dire sur ce qui a été fait et sur ce qui reste à faire. En tout cas, ce fut une expérience unique et très intéressante non seulement au niveau relationnel mais aussi au niveau professionnel...beaucoup de travail reste encore et je souhaite de tout coeur que d’autres stagiaires aussi motivés que nous, reprennent le flambeau parce que je vous assure que les gens de Yakouta le méritent ainsi que les membres de l’association, notamment jean et moussa. La communication avec le burkina n’étant pas évidente, je laisse mes coordonnées pour de amples informations : anne des fontaines, Nooune17@hotmail.com, 06.75.21.45.30,
Amitié sincère à nos deux burkinabés, nanou

Logo de maiga moussa
jeudi 31 août 2006 à 18h51, par  maiga moussa

Bonjour
je suis l’aminateur du projet (TEAS) et responsable de l’écovillage à Yakouta.

je voudrais remercier encore une foie les stagiaires qui nous on premis encore de bien comprendre le projet et de le mettre en route.
le coordinateur et initiateur du projet Mr Ouedraogo raogo jean qui as fait confiance aux habitants de yakouta et moi aussi afin que le developpement de notre pays soit fait pas nous mémes les acteurs du bien locale et des bénéfices ....

amicalement
Maiga Moussa
aminateur projet(TEAS)
mssmaig@yahoo.fr
tel
00226(76108772)
ou
itinerance24@yahoo.fr

Brèves

19 juin - DEMAIN...Le Plan ESSE

Le plan ESSE, un dispositif à hauteur des enjeux écologiques et humanitaires. A retrouver sur le (...)

13 octobre 2008 - Les enfants difficiles : comment leur venir en aide par l’échange d’unités

Non-respect des limites, opposition systématique, agressivité... certains enfants sont enfermés (...)

9 octobre 2006 - Un mois, un million d’euros pour sauver un des derniers journaux un peu libre...

Un mois, un million d’euros Depuis plusieurs mois, Politis travaillait à un plan de reprise. (...)