Imaginer la paix

texte de réflexion
samedi 5 août 2006
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 4%

Le premier texte autour de cette idée a paru dans le "Courrier Aéré" n°95 de juin 2001, sous le titre : "Idée vers la paix ?" à propos du Proche-Orient. L¹ensemble Liban + Israël + Palestine est a priori un territoire qui a peu à voir avec la C.H.. Pourtant c¹est un territoire de surface comparable ; un peu moins grand que la Suisse (40 000km2). Comme la C.H. : pas de langue unique, pas de religion commune. Pays de montagnes (1) aussi et pauvre à l¹époque. Haines d¹autant plus exacerbées qu¹on est voisin, etc... Le texte ne propose pas une cantonalisation totalitaire, mais ce découpage là où la paix ne peut être atteinte autrement.

Bonjour à vous et à tous les vôtres

Imaginer la paix

A l¹origine de la Confédération Helvétique (CH), il n’y a que trois petits cantons obscurs (Uri, Schwyz et Unterwald), jaloux et ennemis les uns des autres.

Ces trois coins, pour réussir leur indépendance, ont dû devenir capables de dépasser leurs haines de clocher afin d’organiser une résistance victorieuse aux Grands de l’époque.

Ils ont su conclure au XIIIe siècle, les alliances nécessaires et constituer une armée de défense. Jusque-là, isolément ou par village, souvent des Helvètes pauvres de ces pays pauvres de montagne se vendent, comme mercenaires aux armées des puissants. Louis XI les emploie. Le duc de Bourgogne, les Habsbourg, la maison de Savoie et la Papauté aussi. Batailles où des Suisses se retrouvent face à des Suisses !

De retour au pays, ce fait humain servit peut-être de moteur à une sage réflexion ; locale...

Neutralité n¹est pas pacifisme. La C.H. s’équipe d¹une armée défensive populaire. Les citoyens disposent d¹armes de guerre à leur domicile. Malgré les risques évidents, ceci dénote une belle confiance politique de leur pouvoir central et enclenche un développement démocratique imparfait (pas de vote des femmes) mais appréciable.

Bientôt d¹autres états-cantons rejoignent les trois du départ. La confédération est un succès. Elle permet, après bien des péripéties, à 23 états-cantons, sans langue, ni religion communes, d¹échapper à de multiples conflits ou de les atténuer (Guerre de religions réduites si on compare à l¹Allemagne et la France ; Napoléon et Hitler, en leurs siècles, composent).

J’entends certains ricaner par rapport à l¹argent suisse. Comme vous, je n’idolâtre pas ce pays dont les banques ont blanchi beaucoup d’argent sale. Mais nous devons mettre notre montre à l’heure (suisse ?).

Historiquement, ce n¹est pas la richesse qui a apporté la paix, mais la paix qui a apporté la richesse.

Depuis des siècles, la paix suisse a attiré des capitaux - pas toujours nets depuis des décades, mais c¹est une autre question...pas seulement suisse ! -. Ces capitaux représentaient surtout du travail et non de la spéculation à l¹époque. Ils étaient soucieux de sécurité et de stabilité.

Mon analyse demeure très sommaire, j’en ai conscience. Il reste que l¹entente historique entre trois petits bouts de pays, ennemis au départ, a eu des conséquences étonnantes : transformer un pays pauvre en pays riche.

Application au XXI siècle

Il s’agirait d¹installer progressivement des confédérations de type cantonal sur des territoires où la paix semble hors d¹atteinte.

Un, puis des états-cantons, proclamé après un vote populaire massif, pourrait naître au coeur de l¹ensemble Liban-Israël-Palestine (environ 30 000km2)... et ailleurs.

Au nez de pouvoirs discrédités par leur violence. Pouvoirs faillis puisqu’ils manquent à leur devoir de négociation, avec leur incapacité à imaginer des solutions justes et vivables.

Chaque canton s’auto-engendrerait dans des limites territoriales précises (communes, regroupements de communes, cités, communautés diverses, etc...) par un vote d¹autodétermination.

Vote, à l’initiative par exemple d¹un maire, d¹un conseil municipal, d¹un chef reconnu de paix (ou de guerre s’amendant), d’autorités religieuses ou morales, cohérentes et reconnues localement.

Ce texte peut les intéresser ; si vous avez des amis là-bas... C’est aux citoyens locaux d’amorcer un processus que les Nations-Unies ne peuvent qu’accompagner. Nous pouvons avoir confiance : partout, la majorité des populations, femmes et enfants, sont contre la guerre.

Les Nations-Unies, officiellement informées, pourraient aider à la régularité des opérations de vote et à la constitution d’une force locale de gens d¹armes ouverts à l¹idée de se confédérer avec d¹autres.

Armée exclusivement défensive. Prévoir dès le départ une solidarité contre toute attaque extérieure entre états-cantons indépendants. La défense des cantons volontaires pourrait être renforcée, à la demande, par des troupes de l¹O.N.U.

Chaque canton opterait pour son nom. Il serait astreint à publier une constitution, accordée le plus possible à la Déclaration Universelle des Droits de 1948. Il pourrait y avoir autant de cantons que nécessaire afin de satisfaire les nuances confessionnelles, ethniques ou autres (Dix-sept communautés reconnues au seul Liban.

Combien de mouvances en Israël ? de tendances en Palestine ?). Notons ce fait constant : les haines sont souvent d’autant plus fortes qu’on est proche (loi vérifiée par l¹écologie). Chaque canton serait état, sans ou avec langue(s) ou religion(s) officielles, dès qu’il renoncerait aux actions violentes hors de son territoire et, sauf légitime défense, sur le sien ou celui de la confédération naissante.

Les états-cantons pourraient constituer un embryon de confédération avec l’aide de la diplomatie des Nations-Unies qui remplacerait avantageusement, on peut l’espérer, celle de la Rome des XIIIe-XIVe siècles.

Chaque canton-état bénéficierait comme en Helvétie :

- d’une large autonomie interne politique, économique et culturelle

- d’une aide internationale directe liée aux capacités locales. Et bientôt d¹investisseurs régionaux attirés par la paix.

Devant un action visible et cohérente des Nations-Unies, un collectage de dons en leur faveur ne manquerait peut-être pas de succès. Développement possible d¹une véritable auto-imposition citoyenne en vue de la paix. Indirectement, nous pourrions ainsi mieux répondre au besoin planétaire d’un pouvoir politique supra-national (réforme de l’ONU) et non plus simplement inter-national.

Nous espérons votre aide pour la diffusion de ce texte et votre concours pour faire évoluer le projet. Reproduction, améliorations libres, discussions souhaitées.

Cordialement et citoyennement

Michel Portal


(1) Un déploiement cantonal pourrait être positif en Afghanistan, pays de nombreuses vallées de hautes montagnes qui communiquent mal entre elles et... nous ramènent à la C.H. lors de sa fondation.

reponse et dialogue possible avec Michel : michel.portal2@wanadoo.fr


Commentaires

Logo de Bodyguard
mardi 29 août 2006 à 19h59, par  Bodyguard

Au moyen orient, une confédération ne pourrait exister que si on pouvait mettre fin au terrorisme armé par les états pratiquant l’ingérence, comme l’Irak hier, l’Iran, la Syrie aujourd’hui. Et ça n’est pas pour demain car ces pays ont les moyens financiers pour fournir gratuitement des armes en grande quantité au hezbola, au hamas ou à bien d’autres groupes extrémistes. Mais votre texte est tellement bien construit que je vais le diffuser auprès de mes amis qui sont très inquiets de l’escalade de la violence dans le monde.

vendredi 28 juillet 2006 à 16h03

Budget défense pour 2006 : 47 milliards d’euros de crédits répartis en quatre missions : défense armée, anciens combattants, gendarmerie et recherche. Le volet défense prévoit, à lui seul, des crédits de € 36 milliards, soit une hausse de 3,4% par rapport à l’an dernier. Ces crédits miltaires alloués pour 2006 sont, pour la 4e année consécutive, l’exécution conforme de la loi de programmation militaire 2003-2008, votée en priorité par l’Assemblée Nationale alors que le déficit public français s’accroit dangereusement. C’est un scandale, car "le montant impressionnant des sommes" sert surtout à satisfaire quelques ambitions personnelles... alors que la misère et la faim progresse. (Mise à jour du 10/11/2005)

Logo de ardouin
jeudi 27 juillet 2006 à 10h53, par  ardouin

Intéressant, car on imagine mal des banques suisses détruites sous les bombes. Cela ne m’empêche pas de penser que la paix armée n’est que le prélude à une prochaine guerre. Maintenant que les industriels de l’armement possèdent les plus grands médias, que la démocratie est bafouée, que les gens, pacifistes pourtant, continueront à payer leurs impôts servilement, finançant ainsi les institutions militaires, l’état de guerre larvée persistera encore longtemps.

Site web : pacifisme intégral
Logo de yoyohb
mardi 25 juillet 2006 à 14h50, par  yoyohb

Cette image me fait penser aux version de drapeaux français que j’ai sous le coude. Je vou lferais passer dès que je serai libéré de certaines obligations.

Brèves

28 septembre 2008 - Aux travailleurs du numérique. Changer d’ère ...

Malaise dans la civilisation numérique Par Jean Zin, lundi 15 septembre 2008 Aux travailleurs (...)

13 août 2007 - VOIR et AGIR : des films à la portée de tous

Avec Voir et Agir, ce sont des films mis à la disposition de tous. La diffusion publique des (...)

31 janvier 2007 - Jean ZIN du Causse du LOT

Politique - Sciences - Philosophie Ecologie-politique, ère de l’information et développement (...)

1er janvier 2007 - Statistiques de Transversel

En décembre , nous finissons l’année 2006 en beauté avec plus de 14000 visites. Notre moyenne de (...)

18 novembre 2006 - Un candidat "espérantiste" aux élections présidentielles : pourquoi ?

Cela est une bonne nouvelle. Que l’Esperanto reprenne une place aux niveau national et que l’on (...)