SMI, ça ne vous dit rien ?

la crise est monétaire
mercredi 14 novembre 2007
par angevin
popularité : 15%

Escroquerie Monetaire Mondiale

Je vous recommande de lire cetexte d’etienne.chouard : L’économie des Etats Unis va-t-elle si mal que le dollar soit si faible et que dire de celle de l’Europe pour que l’euro soit si fort ? Les USA ont certes un déficit colossal mais ils ne subissent pas le poids de leurs dettes et achètent des biens réels et sont très riches avec les dollars émis par la FED, Réserve Fédérale crée par un cartel de banques privées qui sont à l’origine du système monétaire international. Mais les eurosdollars (et pétrodollars) qui s’accumulent dans les banques centrales étrangères ne valent rien, car cette monnaie est inconvertible !!! Par contre c’est sur nous que pèse ce déficit américain. Bref, une monnaie-étalon qui ne vaut rien, c’est juste un moyen d’échange, mais on n’a plus confiance et... dollar is toasted !
- Grosse crise monétaire en perspective !


Commentaires

Logo de webmaster du web Lumières
lundi 21 janvier 2008 à 15h14, par  webmaster du web Lumières

Le Système Monétaire international et la haute finance à l’origine de
la crise ?

Bon, je me suis mal exprimé, j’en conviens. Mais depuis que j’essaye de
comprendre pourquoi la crise du monde capitaliste devient toujours plus
pressante, même en temps de paix, et pourquoi les Etats-Nations sont
endettés jusqu’au cou, j’ai enfin trouvé des explications historiques
mal connues, car non enseignées dans les Universités. La crise du dollar et
des taux de change est le signe latent d’un problème monétaire insoluble
qui résulte d’une escroquerie depuis 1913...
Voir
SMI, crise du dollar.
...Cela montre bien que toutes les guerres sont ruineuses, sauf pour ceux qui
en tirent des bénéfices énormes, et comment la Haute Finance gouverne le
monde.

grave crise financière

Logo de seliste angevin
lundi 21 janvier 2008 à 15h09, par  seliste angevin

Si ça ne vous dit rien, voici des explications

Depuis Brentton-Woods (1944), le dollar est resté la pièce maitraisse du
système monétaire international, ceci malgré la désindexation du dollar en
août 1971, ce qui aurait dû faire capoter le système car le dollar n’est
plus garanti par l’État et il n’a plus aucune valeur ; c’est une simple
unité de compte, comme les autres monnaies.

Une monnaie internationale est un instrument universel de mesure des
valeurs, qui exprime dans une unité commune les prix des marchandises
échangées sur le marché mondial. C’est aussi un instrument de réserve de
valeur qui autorise emprunts et prêts entre agents de nationalités
différentes. (Au niveau macroéconomique, lorsque emprunts et prêts des
agents d’un même pays ont été compensés, ces opérations se traduisent par
la formation de créances et de dettes entre pays.) Actuellement, la
monnaie internationale (le dollar), à la différence de l’or, n’est pas une
marchandise - elle est immatérielle. C’est une simple unité de compte. La
monnaie est essentiellement créée par le crédit que les banques accordent
aux entreprises, aux particuliers et à l’État. La forme que prend la
circulation monétaire est surtout le virement de compte bancaire à compte
bancaire la monnaie est détruite quand le crédit est remboursé. Comme une
monnaie internationale n’est autre que la monnaie l’un pays particulier
(par exemple, le dollar des États-Unis, qui este aujourd’hui la monnaie
internationale prédominante, celle dans laquelle sont exprimés les prix
des produits très internationalisés qui s’échangent en gros), l’émission
de monnaie peut avoir pour contrepartie un crédit que le pays se fait à
lui.même (pour financer un déficit commercial structurel ou un flux
continu d’investissements à l’étranger) ou un crédit que le pays fait à
d’autres pays (par exemple, à des pays du tiers.monde). Le pouvoir
monétaire international, lorsqu’il est exercé par un pays (USA, et non par
une banque internationale, par exemple), peut être, à des degrés divers, au
service des intérêts nationaux de ce pays, les USA. De plus, à travers une
émission excessive de monnaie internationale, ce pays qui a le monopole de
son émission peut la dévaloriser par l’inflation du niveau général des prix
mondiaux. Ainsi, il allège considérablement la valeur réelle de la dette
correspondant à l’émission antérieure de dollars : quand le dollar baisse,
les réserves en dollars des banques centrales non américaines perdent de
leur valeur réelle. Par là, les États-Unis réduisent la valeur réelle de
la dette passée qu’ils ont contractée à l’égard des banques centrales
étrangères qui détiennent des dollars (eurodollars, pétrodollars...)
alors, en fondant le système monétaire international sur une monnaie
privée, on a accordé un pouvoir exceptionnel au pays qui l’émet, ou à la
banque centrale, la FED, qui est à l’origine du SMI.

Crise financière, effondrement du dollar, SMI en cause :
http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=462

Logo de L’angevin
samedi 19 janvier 2008 à 10h17, par  L’angevin

Depuis Brentton-Woods (1944), le dollar est resté la pièce maitraisse du système monétaire international, ceci malgré la désindexation du dollar en août 1971, ce qui aurait dû faire capoter le système car le dollar n’est plus garanti par l’État et il n’a plus aucune valeur ; c’est une simple unité de compte, comme les autres monnaies.

Une monnaie internationale est un instrument universel de mesure des valeurs, qui exprime dans une unité commune les prix des marchandises échangées sur le marché mondial. C’est aussi un instrument de réserve de valeur qui autorise emprunts et prêts entre agents de nationalités différentes. (Au niveau macroéconomique, lorsque emprunts et prêts des agents d’un même pays ont été compensés, ces opérations se traduisent par la formation de créances et de dettes entre pays.) Actuellement, la monnaie internationale (le dollar), à la différence de l’or, n’est pas une marchandise - elle est immatérielle. C’est une simple unité de compte.
La monnaie est essentiellement créée par le crédit que les banques accordent aux entreprises, aux particuliers et à l’État. La forme que prend la circulation monétaire est surtout le virement de compte bancaire à compte bancaire la monnaie est détruite quand le crédit est remboursé.
Comme une monnaie internationale n’est autre que la monnaie l’un pays particulier (par exemple, le dollar des États-Unis, qui este aujourd’hui la monnaie internationale prédominante, celle dans laquelle sont exprimés les prix des produits très internationalisés qui s’échangent en gros), l’émission de monnaie peut avoir pour contrepartie un crédit que le pays se fait à lui.même (pour financer un déficit commercial structurel ou un flux continu d’investissements à l’étranger) ou un crédit que le pays fait à d’autres pays (par exemple, à des pays du tiers.monde). Le pouvoir monétaire international, lorsqu’il est exercé par un pays (USA, et non par une banque internationale, par exemple), peut être, à des degrés divers, au service des intérêts nationaux de ce pays, les USA. De plus, à travers une émission excessive de monnaie internationale, ce pays qui a le monopole de son émission peut la dévaloriser par l’inflation du niveau général des prix mondiaux. Ainsi, il allège considérablement la valeur réelle de la dette correspondant à l’émission antérieure de dollars : quand le dollar baisse, les réserves en dollars des banques centrales non américaines perdent de leur valeur réelle. Par là, les États-Unis réduisent la valeur réelle de la dette passée qu’ils ont contractée à l’égard des banques centrales étrangères qui détiennent des dollars (eurodollars, pétrodollars...) alors, en fondant le système monétaire international sur une monnaie privée, on a accordé un pouvoir exceptionnel au pays qui l’émet, ou à la banque centrale, la FED, qui est à l’origine du SMI.

Logo de webduweb
mercredi 9 janvier 2008 à 15h35, par  webduweb

Bon, je me suis mal exprimé, j’en conviens. Mais depuis que j’essaye de comprendre pourquoi la crise du monde capitaliste devient toujours plus pressante, même en temps de paix, et pourquoi les Etats-nations sont endettés jusqu’au cou, j’ai enfin trouvé des explications historiques malconnues, car non enseignées dans les Universités. La crise du dollar et des taux de change est le signe latent d’un problème monétaire insoluble qui résulte d’une escroquerie depuis 1913...
Voir SMI, crise du dollar. Cela montre bien que toutes les guerres sont ruineuses, sauf pour ceux qui en tirent des bénéfices énormes, et comment la Haute Finance gouverne le monde.

Brèves

19 juin - DEMAIN...Le Plan ESSE

Le plan ESSE, un dispositif à hauteur des enjeux écologiques et humanitaires. A retrouver sur le (...)

13 octobre 2008 - Les enfants difficiles : comment leur venir en aide par l’échange d’unités

Non-respect des limites, opposition systématique, agressivité... certains enfants sont enfermés (...)

9 octobre 2006 - Un mois, un million d’euros pour sauver un des derniers journaux un peu libre...

Un mois, un million d’euros Depuis plusieurs mois, Politis travaillait à un plan de reprise. (...)