L’ATELIER SYSTEMIQUE

Et oui , c’est aussi cela la systémique dans les SEL
mardi 22 avril 2003
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 1%

Pratique et transmission d’une a-méthode d’échange de proximité

Proposé par Alain Bouyer, du SEL-JEU de « la Vallée de la Vie » Vendée, 85

Nous avons l’intention par cet atelier de montrer prioritairement :


a/ les implications pratiques de cette méthode, ainsi que son adéquation, dans les SEL

b/que beaucoup d’éléments de cette méthode sont connus et pratiqués par des « Saliens » et/ou dans les SEL et qu’il n’y a rien à craindre ni pour la morale, ni pour la loi.

c/que l’aspect « magique » de sa pratique, le tout étant supérieur à la somme de ses parties (les échanges produisent souvent de bonnes surprises).

d/ que cette méthode existe, hors des SEL, et depuis longtemps, nous n’inventons rien, nous montrons plutôt sur les épaules de géants (cf :les auteurs)

Secondairement transmettre (pour ceux qui acceptent d’apprendre en pratiquant) une a-méthode pour l’organisation de moments, lieux et pratiques de vie servant les besoins personnels (par BLE,PNM, chantiers,, échanges inter-personnels, route des SEL, route des stages, etc…) à l’intérieur d’un même SEL (en interne), et en inter-SEL locaux (en externe, avec rayon géographique de 50 à 80 km, d’épicentre à épicentre )

Troisièmement, inviter : a/ les monadistes (adeptes de la pensée unique) à autoriser sans craintes les prises depouvoir et les actions (échanges) des « Saliens » systémistes (pragmatique, constructivistes, inductivistes) b/ les systémistes à s’autoriser, malgré les oppositions-doctrines (pensée unique), des prises de décisions et des actions en inter-actions Saliennes (et même non-Saliennes). Exemple : en sous-systèmes d’un SEL, en inter-SEL.

Il serait heureux qu’un nombre croissant de personnes rejoignent cet atelier ( mais seulement pour agir dans leur « région », il s’agit avant tout de pratiquer.)

Cet atelier est en lien avec les autres ateliers de Sélidaire, ceci dans les deux sens (ex :en offres et demandes, en transmission d’information, route des SEL,….) à tout moment, en des lieux divers, avec et par qui que ce soit.

a-méthode : voici quelques traits la caractérisant…

ORGANISATION :

L’organisation collective est réduite au minimum tant pour les décisions fondamentales, « immuables » (charte, fiches de fonctionnement,…) que pour les décisions temporaires et changeantes (bulletin, catalogue,…)

Cette organisation est en processus de transformation diachronique de la plupart de ses conventions et décisions « publiques », vers des responsabilités individuelles et privées (par action positive, et feedback négatif). La suppression d’une règle qui subordonne, ou qui est subordonnée à d’autres règles (hiérachie) nuit rarement aux échanges, et quelques fois, même les améliore (l’édifice ne s’écroule pas pour autant !). Les décisions qui sont pensées comme paradoxales ou incohérentes selon une logique essentialiste (anthropologique, intuitive).

Exemples :

a/ développer les échanges inter-SEL avant ou concomitamment, aux échanges intra-SEL. b/ transformation de l’adhésion collective à Sélidaire, agrégat de mini-adhésion individuelles (ceux qui le souhaitent mettent des Euros sur la table pour l’adhésion…)

ADMINISTRATION (Gestion) : Les personnes oeuvrant pour l’administrtion de cette organisation, dans le CAR (Collectif d’Animation du Réseau) ont seulement un rôle de fonctionnaires, permettant les échanges concrets par la publication, et la diffusion de leurs conditions de possibilités. Celles-ci sont créées Dans les réunions du SEL. Le CAR ne prend jamais de décisions collectives, celles-ci sont prises par le SEL (composé des membres présents au PNM), elles doivent être le plus rares possibles, et autant que faire se peut transformées en décisions privées.

PRAGMATIQUE :

Il n’y a pas de personnes morale, donc pas de président, de trésorier, de….Par contre il y a des tâches concrètes à effectuer : le bulletin, le catalogue des ressources (par les fonctionnaires)

REUNION :

Faire très peu de réunions, et très courtes ( env. 15 minutes par trimestre) surtout pour organiser les décisions du SEL qui doivent (1) concerner l’échange privé, et quelques fois pour des décisions « définitives », collectives (monadiques), ou l’on peut effectuer des réajustements . Ces réunions « de SEL » doivent être clairsemées. Ainsi, elles construisent les bases, et créent les conditions des échanges. Un moment idéal, est l’heure du café (14h) au pique-nique marché (PNM)

DYNAMISME :

Le SEL n’est en mouvement dynamique, que par les initiatives et les actions des individus singuliers, le facteur temps règle pour beaucoup la vie des échanges ; ainsi la diffusion des informations par le CAR (avec dates, lieux d’échanges, etc…) doit être rapide, rigoureuse et donc imparfaite (ex : inscriptions manuscrites, affiches de dernière minute pour remplacer les photocopies…) L’imperfection est un des principes de cette méthode.

SOUPCON :

Des richesses de l’autre : un autre principe de cette méthode touche à l’énergie, qui lui-même ramène aux pratiques de reliance et de complémentarité. Au sein du CAR, la personne n’est pas exclusivement responsable de la gestion de sa fonction. Quand le cas se présente (il reçoit une action à effectuer pour une autre fonction du CAR), il ne doit pas faire « mourir » l’énergie que son (ses) expéditeur(s) a mis dans ce processus de construction (par ex : en stoppant l’action , ou en relançant l’action vers une autre personne), mais, continuer ce processus pour que l’action aboutisse (ainsi, il agit en complémentarité et en reliance avec autrui, et permet l’échange, la respiration, l’expression). Lui-même en bénéficie quand ses collègues agissent de même.

LIBERER LA TETE :

le CAR n’effectue pas les tâches essentielles (gratter du papier : tache ordinaire, insignifiante, et non-créative), il rédige et diffuse les conditions (lieu de l’imperfection, de l’informe) de possibilités des échanges ; les tâches essentielles (lieu de la perfection et de l’effort) sont les échanges, où les responsabilités et les initiatives sont individuelles (autonomie)

INTERACTION SYSTEMIQUE :

diffusion des invitations des SEL voisins à nos adhérents, et des nôtres à ceux-ci pou r les échanges en inter-SEL. Ceci est inscrit dans une éco-organisation qui exprime le fonctionnement synchronique. Utilisation des lieux d’échanges sur plusieurs jours : route des stages.

AUTONOMIE :

Les projets sont toujours individuels (auto-organisation), la responsabilité de chacun est seulement pour lui-même ( ex : un Salien ne peut faire un choix, ni à la place, ni pour un autre Salien) : attention aux réactions d’asservissements, que l’on peut produire chez l’autre.

ENERGIE (éros) :

un minimum d’effort (par le CAR) pour un maximum de résultats (dans les échanges privés) . Cette règle d’action pragmatique, connue, mais encore trop peu pratiquée dans les SEL, permet aux « précaires » (et aux autres), l’expression, le confort, la respiration. Il doit y avoir une priorité du fonctionnel sur l’esthétique, pour les tâches administratives, par contre, l’esthétisme ne manquera pas sa réalisation dans les échanges empiriques. Il est préférable d’agir selon des inter-actions ternaires (en dynamique), que selon une logique d’opposition binaire ( inertie, pensée unique) . Pour cela, il est nécessaire de toujours accroître , et la diversité des outils matériels, des compétences , des cultures,… et la compréhension de cette a-méthode ( qui est infiniment liée à l’autre alternative : la monnaie-sel et sa création )

INTEGRER LES DIFFERENCES :

Un des principes fondateur de cette méthode, est celui de l’ouverture aux différences et de leurs intégrations dans le système (d’échange local) . Plus il y a de différences de compétences, de marchandises, de pratiques, de savoir-être, de pensées , de cultures,…, plus les échanges sont nombreux, de qualités, fréquents, efficaces, conviviaux,.. Cette manier de faire, systémique, constructiviste, répond merveilleusement à ce principe.

L’ a-méthode pré-citée fonctionne depuis plusieurs années dans certains SEL de France. Par exemple : plusieurs fois par mois, les dix SEL voisins du SEL-JEU de « la Vallée de la Vie », sont en inter-SEL dans la réciprocité. Cette méthode mérite d’être connue, transmise, expérimentée, observée,…Ses contours et son contenu sont suffisamment indéfinis pour que chacun puisse y mettre sa part de bon sens. Nous tentons par cette proposition son développement, puis son apprentissage. Une quinzaine de personnes, de SEL différents travaillent à cette méthode (dans cet atelier) depuis la rencontre de Plazac

LES COORDONNEES de L’ATELIER SYSTEMIQUE :

Alain Bouyer, 10 Rt SABLES , 44 Legé Tél : 40 26 30 77 faisant parti du Sel de la vallée de la Vie (85)

(1) dans ce texte , les verbes devoir et falloir sont à entendre dans le sens « tendre vers…, autant que faire se peut.


Travail de l’atelier SYSTEMIQUE : à transmettre à Selidaire-CA Et à faire paraitre éventuellement. Avril 2003 (préparation à l’atelier systémique de SALVAGNAC 2003) s’inscrire sur la liste de diffusion : selidaire-systemique@Yahoogroupes.fr


Commentaires

Logo de IREabVGp
dimanche 26 février 2012 à 20h04, par  IREabVGp

Votre biellt est a lire d’un jour nouveau apres la sortie de ce matin de Fabius sur FI En roue libre ou a la manoeuvre ?Bref Solferino tente une percee .mais se trompe d’election .et va se retrouver a decouvert.

Logo de Collectif TRANSVERSEL
mardi 12 août 2003 à 12h42, par  Collectif TRANSVERSEL

A SALVAGNAC 2003, L’atelier "Systemique" ou " Méthode"

Sous-titre : "Pratique et transmission d’une a-méthode pour l’organisation d’échnages de proximité." Concevoir le tissu social comme un agrégat de systèmes et de sous-systèmes ouverts en inter-relations dynamiques, permet un apport de richesses qualitatives et quantitatives croissant. Cet apport de diversité est au service, d’abord des intérêts particuliers , et ensuite , incidemment, de manière immanente, au service des "intérêts collectifs" (cf : le constructivisme) L’organisation pour l’outil qu’est le SEL exige la pratique d’un nouveau paradigme (adossé aux sciences du vivant, et aux sciences humaines) afin d’obtenir les objectifs que sont les écchanges " empiriques", via cette diversité croissante dont les éléments sont en relation ternaire et en mouvement dynamique. L’a-méthode proposée est le produit d’un façonnage à partir d’un agrégat de méthode cloisonnantes (situation-problème, induction, systémique sociale, constructivisme,....) L’organisation est réduite au minimum, est fonctionnelle, légère, imparfaite, en propulsion dans le devenir. Le contrôle est évacué des fonctions d’organisations. Les organisateurs mettent en place les conditions holistiques des échanges (ex : introduction de dissonance par la stochastique) Une logique existentielle permet aux relations, vivantes, empreintes de paradoxes, d’être sursumées. L’ordre dans la diversité des échanges empiriques est obtenu par un déséquilibre dans la sphère de l’organisation ( les petites injustices sont largement compensées par la plus-value des échanges holistiques.

L’atelier selidaire "systémique"

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

18 septembre 2009 - LE SEL du CANTAL : "FOUCHTRA"

Un des SEL du Cantal s’appelle bien "Fouchtra !", tel 04 71 48 62 93(+ Route des Sels) Pour (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)