Travailler pour vivre ou Vivre pour travailler ?

jeudi 20 septembre 2007
par Daniel D.
popularité : 15%

C’est une question que je me pose depuis plus de dix années, et à la lecture de l’expérience de ce groupe californien de St Francisco qui essaie de vivre seulement du Troc et du marché de seconde main je me suis aperçu que pour une grande part de ma vie , c’est ce qui m’est arrivé.

En effet , l’argent se raréfiant et vivre avec des minimas sociaux devenant presque impossible depuis la mise en place de l’Euro (monnaie européenne créant une inflation galopante...), je me suis rendu compte que la seule solution permettant de VIVRE décemment résidant dans l’utilisation de nouvelles sources d’approvisionnement.

Que ce soit pour le culturel , comme pour les produits de consommation, nos réseaux de troc, SEL, JEU et Banque du temps , comme d’ailleurs les réseaux de savoirs et d’échanges, participent au développement de ce changement de paradigme. Ne plus vivre pour travailler, et ne travailler qu’en réalisant que la Vie doit être vécu autrement , en utilisant son temps à la réalisation des liens sociaux.

Si l’on reprend l’exemple californien, nombreux seront celles et ceux qui décideront de consommer autrement en rejoignant ces différents groupes .

Extrait de l’article de jean Michel Dumay pour Le Monde

Le " consommer autrement " ou le " consommer responsable " (voir le guide d’Elisabeth Laville et Marie Balmain Achetons responsable, Seuil, 2006, ou le site Web canadien Ethiquette) ont le vent en poupe dans nos sociétés d’abondance. Sur Internet, le site Freecycle, sorte d’E Bay gratuit et écologique, dont l’objectif est " d’alléger les décharges municipales et de ralentir le consumérisme galopant ", impressionne par sa croissance. Parti de Tucson, dans l’Arizona, en 2003, cet " outil communautaire de don " annonce aujourd’hui 3 millions de membres à travers le monde, inscrits dans 3 900 groupes locaux de recyclage d’objets usagés, dont une dizaine en France.

Il est désormais possible , d’après moi de participer à une société allant vers une décroissance notable et intelligente qui permettrait d’éviter ce que l’on voit chaque année au moment des soldes : une surconsommation souvent à crédit , qui ne bénéficie qu’aux grandes enseignes internationales.

Si vous aussi vous avez des éléments complémentaires sur ce sujet très intéressant , n’hésitez pas à venir ci dessous participer au débat .

Bien cordialement

Daniel Delarasse (rédacteur à Transversel)

PS mis le 15 oct. 2007

Il n’y a pas de coïncidence , après publication de cet article , mon RMI m’a été supprimé le 2 février...à suivre.


Commentaires

Brèves

2 janvier 2011 - Le robin - Projet de société à double valeur de référence

Parce qu’elle s’est donnée pour objectif de dégager des lois et de formuler des prévisions à partir (...)

18 septembre 2009 - LE SEL du CANTAL : "FOUCHTRA"

Un des SEL du Cantal s’appelle bien "Fouchtra !", tel 04 71 48 62 93(+ Route des Sels) Pour (...)

18 décembre 2004 - Penser public : le site de la réforme des services publics avec un wiki

Le sentiment d’inefficacité des services publics est largement répandu et repose trop souvent sur (...)

17 juin 2004 - Faire le point...fin juin 2004

Il est vrai que passer de 4 à 5000 visites par mois sur notre site en décembre à moins de 500 par (...)

6 mars 2004 - PIERRE CARLES, Ciné-Passions en Périgord

Du 10 au 23 mars 2004... Pierre Carles ne chôme pas. Viré ou censuré par la plupart des chaînes (...)