Atelier : « Passerelle Eco : Un réseau d’échanges Eco »

lundi 21 octobre 2002
par websel
popularité : 1%

" Un réseau d’échanges Eco "

Atelier proposé par Jean-Luc Girard aux rencontres des SEL à ARBUSIGNY

Atelier : « Passerelle Eco : Un réseau d’échanges Eco »

Atelier proposé (vendredi 14h env.) par Jean-Luc Girard

Après la présentation de l’existant, la discussion a porté sur la participation des SEListes au Réseau d’Echange Eco. Plusieurs sujets d’écologie pratique ont également été abordés (isolation en laine de mouton, construction d’un four solaire, boisson au comboucha, ...) mais ne sont pas repris dans ce Compte Rendu.

Pour des modes de vie écologiques

Les SELS ont contribué à régénérer le tissu social, sous la forme d’associations ou de collectifs conviviaux, riches de liens, créateurs de valeurs locales, générateurs d’inititatives et d’échanges, porteurs d’une économie humaine vécue au quotidien.

Ce succés a notamment 2 sources que les SELs ont tous mis à contribution :
- la rencontre possible des ressources et des besoins grâce à un catalogue périodique.
- la création d’un espace culturel hors cadre, et son appropriation pour développer une bulle économique en dehors des contraintes du système marchand globalisé et des oppressions qui lui sont associées.

Ce potentiel de vitalisation, le Réseau d’Echange Eco a l’objectif de l’apporter au besoin de plus en plus criant d’évoluer concrètement vers des modes de vie écologique.

Le Réseau d’Échanges Éco

Il s’agit donc de diffuser l’usage de ces pratiques et de ces savoir faire écologiques. Pour cela, Passerelle Eco publie articles et annonces.

Annonces :

Pour collecter et diffuser les ressources, les aspirations et les besoins des personnes s’inscrivant dans cette dynamique, le formulaire des SELs a été enrichi : aux descriptifs "Offres" et "Demandes", ont été ajoutées les points : "Projet" et "Partage". Ces annonces constituent en fait de véritables petits articles, décrivant l’actualité des associations, des lieux, ou des personnes, et permettant d’entrer en contact de manière respectueuse et fructueuse.

Un groupe de discussion et d’échange a également été constitué sur internet.

Les 3 rubriques principales pour la publication de ces annonces sont :

1) les écolieux existants : ces lieux sont des centres pédagogiques, des fermes éco, des micro-écovillages, des éco-quartiers... Ils sont souvent à la pointe de l’écologie pratique et en concentrent plusieurs aspects : énergie, bioconstruction, relations humaines, agriculture ...

2) les projets d’installations : personnes ou groupes souhaitant trouver un lieu pour y créer un lieu de vie et d’activité. On y trouve les reflets des aspirations les plus diverses, depuis le la création d’entreprise jusqu’au rêve d’utopie.

3) les annonces éco en tout genre, avec les personnes ressources et les associations, et les projets de toutes sortes en demande de support, ... Elles sont regroupées en thèmes : énergie, agricultiver, construction, éducation, habitat léger, arts vivants, art de vivre, ...

Pour faciliter les échanges, Passerelle Eco préconise l’usage des grains de SEL lorsque c’est possible, le JEU sinon, ou bien encore le don, le troc ou les euros. L’essentiel est que chacun réalise ce qu’il souhaite, avec une satisfaction durable. La publication des annonces et gratuite pour les projets non commerciaux mais pour recevoir le bulletin avec le catalogue, il faut s’abonner, ce qui coûte 20 euros environ. Les annonces ne sont pas répétées d’un numéro à l’autre, sauf si elles ont évolué.

Articles

En dehors des annonces, il y a les articles sur l’écologie pratique et sur l’économie alternative. Ces articles sont un partage, directement avec les lecteurs, de savoirs faire pratiques, de vécu ou de visions inspirantes pour un avenir choisi :
- Des témoignages et reportages : lieux de vie écologiques, création de commerce équitable, autoconstruction en paille, un marché sur une péniche, ...
- Des fiches pratiques : méthode de décision par consensus, construction d’un four solaire, les alternatives au CocaCola et à la Kro, diététique, structures juridiques (SCIC, asso, SCI, ... )
- des sujets de fond plutôt mal relayés dans les autres media : “ aux radicelles de l’écologie ”, “ les mécanismes souterrains de la monnaie ”, “ l’agroécologie et Pierre Rabhi ” ...

Ces articles bénéficient des avis pertinents issus de personnes ressources, afin de répondre aux questions des lecteurs, d’enrichir les articles et d’apporter un éclairage contrasté sur les sujets abordés. N’hésitez pas à nous contacter pour partager votre expérience dans le domaine qui est le votre, ou pour participer à des reportages, ou pour indiquer ou demander des sujets d’articles.

Certains articles sont également diffusés sur le site internet de la revue : www.passerelleco.info

Dans tous les cas, l’objectif est de donner des outils aux lecteur, et de montrer que “ c’est possible ” !

Propositions pour Choisir l’Avenir

Les SEListes sont invités à envoyer à la revue leurs annonces éco. Les SELs qui souhaitent participer au Réseau d’Echange Eco collectent les écoannonces de leurs membres, et les envoient à Passerelle Eco. Ils peuvent aussi devenir relais du réseau d’échange.

La revue Passerelle Eco publie déjà des infos succinctes sur l’actualité des SELs (créations, Intersel, réunions thématiques, ...). Une rubrique pourrait être pleinement consacrée à la mouvance seliste, avec par exemple une page ouverte à selidaire, à l’atelier Correspondance, à l’atelier Echange...

Il serait intéressant d’organiser avec la Route des Stages une rencontre Inter-Stages et multithématique, prenant place dans l’une des graines d’écovillages actives dans le réseau d’échange éco. Par ailleurs, pour les rencontres Intersel 2003, un groupe pourrait s’occuper de fabriquer des toilettes sèches et des douches solaires, de préparer des boissons gazeuses naturelles (comboucha, kéfir, voire bière ...) en délicieuse alternative aux boissons industrielles de type Kro & Cola...

Pour participer à ces projets, ou présenter vos propres envies et propositions en la matière, veuillez contacter Passerelle Eco, Corcelle, 71190 La Chapelle sous Uchon, ou via le site internet [http://wwww.passerelleco.info]

ANNEXES - Passerelle Eco, un Réseau d’Echange Eco - Contexte et motivations

L’essor du concept d’Ecovillage en France reflète l’envie de cohérence entre un quotidien et une compréhension du monde ou une sensibilité. De plus en plus de personnes sont conscientes de l’interdépendance et des responsabilités que nous avons chacun vis à vis de notre environnement, tant naturel que humain. Or, le "système", essentiellement supermarchand, ne permet pas cette cohérence recherchée. On ne trouve pas de solutions écologiques au supermarché.

Comme élément de réponse à ce juste besoin, la revue Passerelle Eco s’attache à publier tout ce qui concoure à la vie ensemble sur une même planète...

L’écologie est avant tout pratique.

Elle s’insère dans une réflexion globale de la cité et du monde, portée par d’autres revues comme Silence ou EcoRev. Mais en alternative ou complément à ces élaborations militantes ou politiques, Passerelle Eco propose les moyens d’une action responsable et constructive. La vision portée est celle d’une évolution concrète, à la manière de la révolution dans un brin de paille que propose la permaculture de Fukuoka.

La revue favorise ainsi la pollinisation des expériences et des savoirs en matière d’écologie pratique, et la fertilisation des ressources cultivées par les différentes mouvances : l’écologie radicale apporte des solutions pratiques innovantes et peu chères ; la consommation de bio porte le germe d’un changement d’envergure ; une démarche de non violence apporte des outils pour la qualité dans les relations humaines, tandis que les équarisseurs de curé rappellent la richesse de l’autonomie individuelle face à des pouvoirs déresponsabilisants : et cætera ! La revue s’adresse à tous, en ville ou à la campagne, éclairé au solaire ou au nucléaire, paysan en bio ou salarié de l’Education Nationale.

Tout le monde, là où il en est dans son quotidien, peut contribuer à faire en sorte que les choses avancent, pour lui, ou plus largement. Chacun est porteur d’un fragment de solution car chacun est concerné. Ceci rappelle la mixité sociale chère aux SELs. Faire circuler ces solutions partielles en dehors de leur terreau natal permettra la plus efficace évolution.

Fonctionnement

L’association Passerelle & Co gère la publication de la revue. Ce travail est réalisé par des bénévoles. La coordination est assurée par Jean Luc Girard . La confection de chaque numéro est l’occasion de stages d’écojournalisme et de formations pro à la PAO.


Pour un exemplaire de découverte, le bulletin coûte 3 euro + 1 euro de frais de port.

L’abonnement à 4 numéro coûte 20 euros. Un système de solidarité entre lecteurs et avec l’association permet de choisir le montant de son abonnement entre 10 et 40 euros. Le troc est également possible.


Commentaires

Brèves

23 septembre - Nos dernières découvertes littéraire en septembre.

Durant ces derniers mois , nous avons reçu plusieurs ouvrages très intéressant en service de (...)

4 mars 2015 - Des Bonnes Nouvelles sur les médias alternatifs.

Pour ce début MARS 2015, Nous venons de recevoir le numéro 95 de l’âge de faire. Un numéro (...)

31 janvier 2014 - Ce mois de janvier se termine ...Avec 2 Bonnes Nouvelles.

Jean Zin , notre philosophe génial a fait paraitre un article très intéressant sur son site : (...)

5 octobre 2013 - Un atelier d’écriture à Plazac dans le 24

(function(d, s, id) var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0] ; if (d.getElementById(id)) (...)

9 août 2013 - ODE au Z.E.L.

Suite à mon envoi d’hier, voici cet Ode au ZEL mise en vers (et contre tous) Diffusion libre à (...)