C-R. des selistes de Sélidaire F.S.E.2002

premier forum social européen de Florence du 6 au 10 novembre 2000
lundi 30 décembre 2002
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 2%

Nous y étions, ce C-R. réalisé par quatre participants aux rencontres F.S.E. de Florence et envoyé par P.Delille, A Miard, JP.Dumas et JL. Girard.

En 2 parties : 1) les Systèmes d’Echanges 2) les expérimentations monétaires.

Atelier : Systèmes D’Echange

En introduction, Patrick Viveret affirme : « Le droit de ne pas tout compter et le droit de compter autrement. » Il rappelle que l’expérience de la « Qualité » précède celle de la « Quantité ». On recourt à la « Quantité lorsqu’il y a conflit ou manque sur la « Qualité ». Or nous sommes dans une société malade de la « quantité ». Toujours selon P Viveret, l’échange quantifié apparaît dans un espace compris entre : Un pôle d’amour et de confiance et un pôle de haine et de méfiance Un pôle de désir et un pôle de non-désir.

Les participants des différents pays expliquent à leur tour ce qu’ils connaissent des Systèmes d’échanges de leur pays :

- 1/ Espagne : Juan et Christina appartiennent à un LETS (Local Exchange Trading System : c’est la dénomination anglaise, qui est utilisée en Espagne)de la région de Gérone (Nord Catalogne). Il y a 3 LETS dans cette région. Dans celui de la ville de Gérone, il y a environ 50 membres. Ce LETS est en lien (local commun)avec un réseau d’échange de savoirs (plus ancien que le LETS et comprenant environ 200 membres )et l’association Servas (réseau international)d’échange d’hébergement. De ces 3 LETS, le plus ancien a 5 ans, le plus récent 1 an et demi. Il existe d’autres LETS en différentes régions d’Espagne (Madrid, Bilbao, Barcelone, Iles Canaries ) ; mais il existe peu de liens entre eux ; cela commence à se développer par le réseau Internet. La Notion de temps commence à être utilisée pour quantifier leurs échanges.

- 2/ Angleterre : Peter North nous parle des LETS anglais mais aussi des LETS en Hongrie et des clubs de troc en Argentine. Les LETS existent depuis 10 ans en Angleterre. En 1992, suite à une crise financière majeure, il se crée environ 600 LETS.Mais après une période de démarrage enthousiaste, on constate une retombée. Cas du LETS de Manchester (ville de 2 millions d’habitants) : A partir d’un groupe de 40 personnes, on atteint 650 adhérents en 2 ans. Ce LETS se développe dans un milieu socioculturel assez particulier (écologistes, pacifistes, quakers : une culture de la marginalité ). Mais il ne s’étend pas à d’autres milieux de population, en particulier, pas dans les quartiers pauvres où règne peur et méfiance. Cause de la difficulté d’adhésion des exclus : peur de perdre les droits sociaux et déficit de capacité d’offres au sein du LETS.

Apparaissent plus tard, des systèmes d’échanges basés sur le temps comme monnaie d’échange. Ils sont en lien avec les institutions et reçoivent une participation financière de l’état. Les LETS sont plutôt en perte de vitesse alors que les banques du temps se développent. On dénombre aujourd’hui environ 200 LETS contre 450, il y a 2 ans. Il y a actuellement 96 banques du temps. LETS et Banque du temps tendent à être en concurrence :

- les banques du temps sont plus en lien avec les réalités économiques des exclus

- Les LETS sont plus dans l’engagement politique contestataire.

- 3/ En Hongrie : Après la période stalinienne, il existe, dans ce pays, un grand désir de créer des espaces de confiance. Il existe actuellement, 7 LETS, le premier ayant été crée à Budapest essentiellement par des écologistes. Dans l’Est de la Hongrie, dans un petit village au mode de vie très ancestral, il s’est créé un LETS d’entraide entre 17 familles : ils ne veulent pas s’agrandir, de peur de perdre la confiance ; les échanges se font sans compter.

- 4/En Argentine : Le cas de l’Argentine est évoqué rapidement. La faillite financière brutale du système, a produit un afflux massif de gens vers les clubs de troc (800.000 personnes ?) La plupart d’entre eux échange à l’aide d’une monnaie papier, les échanges se faisant essentiellement lors de marchés. Par la fabrication de faux billets, il s’est produit une inflation qui a conduit à la perte de confiance et entraîné la faillite du système.

- 5/ En France : Jean- Paul Dumas présente les Sels de France et leur association de liaison, SEL’idaire .Cette association est au service des SEL( Système d’échanges locaux) tente de faire circuler de l’information entre eux et de les mettre en relation avec des mouvements de sensibilité proche ou complémentaire ; elle essaie aussi d’organiser la lisibilité des pratiques séliennes en proposant des communications Mais elle ne peut en aucun cas s’engager au nom des SEL, elle n’est qu’un outil technique qui crée des liens et amplifie leur parole Il existe environ 300 SEL en France, dont la taille varie entre quelques dizaines d’adhérents et plusieurs centaines ; le plus gros étant le SEL de Paris avec plus de 500 adhérents

- 6/En Italie : les Banche del tempo( Banques du temps) : Les banques du temps fonctionnent en comptabilisant le temps que les personnes passent à se rendre service ou à transférer leur connaissance ou savoir-faire (par exemple, une heure de cours d’astronomie est égale à une heure de baby sitting et la personne qui offre le service se crédite alors que celle qui reçoit se débite d’une heure) Les premières apparaissent dans les années 1997. On peut distinguer deux tendances : 1/ volonté d’indépendance, d’autonomie à la base : cette tendance est la moins nombreuse mais elle tend à mieux perdurer. 2/ volonté de lien avec les institutions ; l’état ayant promulgué une loi, la loi 53, pour promouvoir et stimuler les banques du temps. Cette tendance a connu un essor important mais se trouve en perte de vitesse.

- 7/Au Brésil : Chico Whitaker, cofondateur du forum social mondial, nous parle du premier club de troc, créé à Sao-Paulo en 1999,sur le modèle argentin. Il est riche d’une centaine de membres qui se retrouvent pour un marché convivial (repas pris en commun, musique …) une fois par semaine.Ce club de troc est animé par quelques personnes qui ont eu la volonté d’implanter ce Sel dans un quartier pauvre ;Une attention particulière est portée pour une solidarité avec les chômeurs.

- 8/ En Pologne : Les 2 polonais présents nous explique que c’est un groupe de la mouvance écologiste et anarchiste qui essaye de développer des LETS dans la région de Cracovie (intervention dans des meetings, articles dans des journaux ). Le démarrage est difficile et peu de chômeurs participent bien que le chômage soit important dans cette région.

- 9/ En Hollande :( Pays où le chômage officiel est de 3 % ) Il existe 80 LETS dont celui d ’ Amsterdam avec 1200 adhérents.Ces LETS sont en relation avec les institutions avec lesquels ils négocient des contrats au sujet des impôts et de l’aide social. Ils débattent de questions tels que :

- Comment échanger avec les entreprises ?

- Comment avoir de la qualité ?

- Que faire avec les « échangeur » occasionnels, accumulateurs, profiteurs ?

Et la conclusion est revenue à une coordination d’associations qui travaille à partir du rapport de Patrick Viveret sur les nouveaux indicateurs de richesse, le collectif Nouvelles Richesses : Henryane de Chaponnay parle de la quinzaine d’associations qui compose ce collectif et élargit le débat autour de la question essentielle qui conduirait à changer notre regard sur la richesse :

- comment mettre en perspective notre manière de compter ( mise en question des critères de comptabilité nationaux et des indicateurs) et notre manière de valoriser( entretien d’une rareté artificielle à cause du système monétaire international) Pour reprendre le titre du documentaire( Who’s counting ?) sur la députée néo-zélandaise Marilyn Warring : la question est de savoir qui compte et qu’est ce qui compte vraiment ?

3 sites d’intérêt pour la rencontre :

- Les SEL français : Selidaire www.selidaire.org- Espace transversel interactif http://transversel.apinc.org le site international du chantier monnaies sociales de l’alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire http://money.socioeco.org le site du collectif Nouvelles Richesses www.place-publique.fr rubrique : Reconsiderer la richesse


La deuxième partie sera sur un autre Lien ...

à suivre...

Mis en ligne par Daniel Delarasse le 30 déc 2002 ( temps : 40 minutes)modifié le 26/11/2003


Commentaires

Brèves

23 septembre 2015 - Nos dernières découvertes littéraire en septembre.

Durant ces derniers mois , nous avons reçu plusieurs ouvrages très intéressant en service de (...)

4 mars 2015 - Des Bonnes Nouvelles sur les médias alternatifs.

Pour ce début MARS 2015, Nous venons de recevoir le numéro 95 de l’âge de faire. Un numéro (...)

31 janvier 2014 - Ce mois de janvier se termine ...Avec 2 Bonnes Nouvelles.

Jean Zin , notre philosophe génial a fait paraitre un article très intéressant sur son site : (...)

5 octobre 2013 - Un atelier d’écriture à Plazac dans le 24

(function(d, s, id) var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0] ; if (d.getElementById(id)) (...)

9 août 2013 - ODE au Z.E.L.

Suite à mon envoi d’hier, voici cet Ode au ZEL mise en vers (et contre tous) Diffusion libre à (...)