Le ROBIN ? vous connaissez ?

mercredi 17 décembre 2003

Mais qu’est ce que le robin ?

Le "robin" est une monnaie complétive de l’argent, une monnaie humaniste destinée à replacer l’Homme au centre des préoccupations et des processus de décision. Le robin n’est pas une monnaie alternative, il ne remplace pas l’argent mais le complète, c’est à dire le valide par sa présence ou l’invalide par son absence.

Ainsi, dans une société robinifiée, un bien ou un service a un prix en argent et un prix en robins. Tous deux doivent être acquittés mais cela ne signifie pas que tout coûtera plus cher car des robins sont distribués automatiquement, sans aucune exigence supplémentaire, à toute personne ayant une activité professionnelle déclarée.

Il sera également possible de gagner des robins en exerçant une activité bénévole au service d’autrui, ou en offrant de l’argent ou des biens à de plus démunis. Dans ce dernier cas, le gain de robins sera proportionnel au dénuement du bénéficiaire et à son utilité sociale reflétée par son avoir en robins.

De plus, les dépenses en argent consenties pour la rémunération de la main d’œuvre ou à titre de précaution écologique seront remboursées en robins de sorte que la redistribution ou le souci du bien commun ne constituent plus des pertes mais une simple transmutation d’une monnaie dans une autre tout aussi indispensable.

A l’inverse, les revenus en argent qui ne résultent pas d’un service rendu à la communauté ou à la personne humaine n’ont pas leur contrepoids en robins. Il en est ainsi notamment des gains au jeu, des héritages, des revenus de la spéculation, des intérêts bancaires et bien sûr de tous les revenus inavouables ou illicites tels que travail au noir, fraude, corruption, escroqueries, vols et surtout tous les trafics mafieux (drogues, pédophilie, armes, traite des êtres humains, terrorisme…) et ceci sans même que soit connue l’origine de ces revenus.

La compréhension de ce système à double valeur de référence réclame du lecteur, nous en sommes conscients, un gros effort d’imagination pour se placer dans la perspective de cet univers inconnu. Tout le monde connaît l’importance de l’argent dans notre société capitaliste mais certains éprouveront peut-être du mal à imaginer que le robin puisse susciter le même attrait. C’est pourtant une évidence : la monnaie n’a en soi aucune importance ; ce qui compte, c’est le pouvoir d’achat qu’elle confère. La motivation à acquérir ce pouvoir d’achat ne s’étant jamais démentie, il est clair que les comportements et les stratégies s’orienteront vers une acquisition équilibrée des deux monnaies. On peut en déduire sans risque de se tromper que tout accroissement de fortune individuelle s’accompagnera automatiquement d’un « plus sociétal » équivalent.

Par quelques unes de ses caractéristiques, le robin diffère de l’argent. Il est nominatif car son objectif est de responsabiliser les échanges et les comportements. Il est réservé aux seules personnes physiques, ce qui signifie qu’une personne morale (une société ou une association) ne gagne pas de robins mais peut utiliser pour ses dépenses les robins de ses actionnaires ou associés et de son personnel sans que ceux-ci voient leur compte débité. A tout moment, les actionnaires, associés et membres du personnel peuvent retirer à la personne morale le droit d’utiliser leurs robins s’ils ne veulent pas supporter la responsabilité de la politique de l’entreprise. Il est aussi incessible ce qui signifie qu’il est débité du compte de la personne physique lors d’un achat personnel mais ne s’ajoute pas, comme l’argent, au compte du commerçant. Il est tout simplement détruit. De même, lors d’un don en argent à un plus démuni, les robins gagnés par le donateur ne proviennent pas du compte du bénéficiaire mais résultent d’une création, par un organisme habilité, en contrepartie de la redistribution opérée. Enfin, le robin n’est pas productif d’intérêts.

Avant d’aller plus loin, fermez un instant les yeux et imaginez, en prenant pour fil d’Ariane les motivations de chacun, à quoi pourrait ressembler un monde construit sur de telles bases, c’est à dire sur une monnaie, l’argent, liée à la création de richesses et sur une autre, le robin, liée à leur redistribution.

Le ROBIN est donc une nouvelle valeur de référence, parallèle à l’argent dont elle constitue le contrepoids, et tout aussi nécessaire que ce dernier dans le pouvoir d’achat. L’intérêt individuel passe par la possession équilibrée des deux monnaies, ce qui conduit à un équilibre planétaire entre création et redistribution de richesses.

Mais pourquoi faut-il instaurer le robin ?

Je pense que tout cela est fait pour ceux et celles qui ont peur de mélanger les Euros avec des monnaies "complétives"... Vos réactions à cet brèves ..qui date de 2002 quand même ...ci dessous S.V.P.


Sur le Web : tout sur le ROBIN...