C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

mardi 17 février 2009

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas connaître avec les S.E.L.

De nombreuses initiatives se présentent comme autant de points de suture sur la déchirure sociale de cette fin de siècle : l’accroissement des inégalités sociales, précarisation des existences, fragilisation des modes de solidarité.

Les S.E.L. constituent l’une de ces actions.

Ils fournissent des règles, incluant une monnaie propre, qui permettent sur une base concrète, d’établir des liens d’entraide entre personnes d’un même quartier ou village. Où l’on découvre des aspects méconnus de la monnaie, tel le rôle indispensable de la dette pour échanger. Les S.E.L. mettent en avant, de façon extrêmement originale, les questions essentielles sur le “comment vivre ensemble”.

Leur action ne peut satisfaire les militants des S.E.L. que si celle-ci parvient à générer un débat démocratique sur les institutions économiques et sociales, les rapports sociaux qu’elles génèrent (droit du travail, régime fiscal, etc…).

Ce livre pourra servir utilement les membres des S.E.L. pour ne pas s’en laisser conter par les discours savants, interpeller le modèle néo-libéral et ses catégories d’analyse courante et éviter les récupérations, les caricatures et les interprétations erronées. Il intéressera aussi tout un chacun par son éclairage sur l’évolution de la notion de travail, d’emploi, de salariat, de valeur du temps.

Ni panacée, ni avatar de l’ultra-libéralisme, ni forme réactionnaire de repli communautaire, les S.E.L. constituent une belle réponse aux défis de la déchirure sociale, une provocation à la rencontre et au débat. Ils sont l’œuvre de femmes et d’hommes qui n’ont renoncé ni à leur rôle ni à leur statut de citoyens.

Denis BAYON est chercheur à l’université de Lyon. Il a collaboré à la rédaction du rapport officiel sur les S.E.L. pour la Caisse des Dépôts et Consignations.

Conclusion : un livre à acheter d’urgence