Hébergeurs-Hébergés / Profiteurs ou Profiter... ?

lundi 28 juillet 2003

A propos de la route des SEL, mais aussi des autres routes...(Stages, JEU,..etc...)

Bien sûr si ce système a été mis en place c’est pour "en profiter" , mais dans ce mot je n’aime pas le terme "PROFIT", je le remplacerai plutôt par bénéficier, quoique en faire un bénéfice peut-être différent que d’en tirer un profit qui soit profitable à tous.

Car c’est cela que nous recherchons depuis maintenant plus de dix années. Créer des liens sociaux et de solidarité au sein d’une organisation qui permettra à toutes et à tous de se mettre en valeur. Ici , j’emploie le terme "mise en valeur", car c’est sur cela qu’il est important d’insister.

Dans la société actuelle , il est très difficile d’être mis en valeur , autrement que par l’argent ; Cet argent est un peu le nerf vital qui sert et dessert la "CRISE". Et nous , nous nous situons entre l’argent et le NON-argent, puisque notre unité de compte ne peut être reconnue comme valeur réelle.

Alors pour revenir à nos moutons "hébergeurs et Bergers... !!!!" il n’y à rien à craindre qu’une personne qui ne puissent pas héberger "profite" de ce système , bien au contraire, car si elle n’a pas la place pour le faire, ce n’est pas en la culpabilisant comme il a été fait lors des différents courriers écrits précedemment sur cette liste, que cela fera avancer les choses.

Si une autre personne à la possibilités d’héberger 10 personnes parce qu’elle "posséde" un lieu où elle dispose de 6 chambres libres et qu’elle les met à la disposition de la route des SEL, de Servas ou du JEU ...cela comble aisément le "déficit"

Alors il ne faut pas raconter n’importe quoi ... !!! Ce discours ne tient pas ...Et heureusement qu’il y a des profiteurs car sinon , la route des SEL, la route des STAGES et les autres routes qui seront créés prochainement n’auraient aucun sens ...

Passez de bonnes vacances à travers le pays et n’oublier pas qu’au Canada la route du JEU fonctionne...nous avons reçu récemment nos amis québecquois, qui eu ne parlaient pas de "PROFIT" mais vivaient profitablement leur séjour en France.

Daniel Delarasse (sur les chemins de Compos’SEL...)